Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Jeu 28 Juil 2011, 18:21

Je viens de tomber sur un article avec lequel je suis parfaitement en accord. Il est question de la méthode "cry-in-arms" promu par Aletha Solther. L'auteure du blog n'y adhère pas à 100% mais rapporte des situations dans lesquelles l'écoute empathique des pleurs de ces enfants s'est avérée la meilleure chose à faire. Je vous le partage parce qu'il en a été question dans le post sur Naomi Aldort.

The aware parent: Becoming comfortable with crying

Hors sujet: ma fille est sur mes genoux en ce moment et elle capote sur les émoticônes. "Lui il fait non, lui il saute, et lui il fait affraid
Guenièvre
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Dim 31 Juil 2011, 22:51

Very Happy

J'ai bien aimé cet article aussi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Lun 01 Aoû 2011, 10:10

J'ai vécu une situation très semblable à celle qu'elle rapporte avec son nouveau-né. Ma fille avait environ 4 mois. Nous étions sorti tout un après-midi dans un endroit très achalandé, et mon chum l'avait porté face au monde, en boudha dans le sling. Elle était de très bonne humeur et faisait des sourires à tout le monde. C'est le soir que ça s'est gâté. Elle avait emmagasiné trop de stimuli. Après le souper, elle est devenue très nerveuse, et quand mon beau-père lui a fait une grimace pour la faire rire, elle s'est mise à pleurer. Elle a pleuré très fort pendant deux heures, inconsolable. J'ai essayé de la mettre au sein pour la consoler, rien à faire, elle n'en voulait pas. Elle ne s'est calmée qu'après avoir évacué son stress.

Je peux donc témoigner que c'est vrai que parfois les bébés ont BESOIN de pleurer. Cependant, je sais que c'était dans notre cas une situation exceptionnelle, et nous avons par la suite fait en sorte que ça ne se reproduise plus, en évitant de la porter face au monde dans des endroits publics. Il faut faire en sorte que son environnement, son rythme de vie, ne soit pas stressant pour le bébé.
Guenièvre
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Piff le Lun 01 Aoû 2011, 11:11

Very Happy


Dernière édition par Élisa le Mer 30 Jan 2013, 23:21, édité 1 fois
Piff
Piff

Messages : 735
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Lun 01 Aoû 2011, 11:34

Je suis bien curieuse de savoir ce que tu as fait pour régler le «débalancement» dans son système. Dans le cas de ma fille, les pleurs ont joué ce rôle, peu importe ce qu'on peut en dire. Qu'aurais-je pu faire, le «mal» était déjà fait!

Je ne fais de prescription à personne, je fais juste confiance à mon expérience. Et puis c'est pas pour me vanter, quoique si quand même un peu, mais je me suis fait dire quelques fois à quel point ma fille a une grande intelligence émotionnelle, et je crois profondément que c'est parce qu'on lui permet de s'exprimer, et aussi parce qu'elle ne nous a pas laissé le choix de l'écouter. Elle est quelqu'un qui vit ses émotions intensément, et quand elle resssent quelque chose de fort, elle a besoin que ça sorte, là maintenant. Et déjà bébé, elle était comme ça.
Guenièvre
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Piff le Lun 01 Aoû 2011, 12:18

Very Happy


Dernière édition par Élisa le Mer 30 Jan 2013, 23:18, édité 1 fois
Piff
Piff

Messages : 735
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Lun 01 Aoû 2011, 18:47

Pour ma part, j'ai deux enfants qui peuvent être intenses au niveau émotionnel, donc ça arrive à l'occasion qu'ils pleurent très intensément et qu'ils refusent de prendre le sein pour se réconforter, et ayant essayé beaucoup de choses, il n'y a parfois pas grand chose à faire. Je crois également que les pleurs, lorsqu'ils ne sont pas associés à un besoin, à de la tristesse ou à de la culpabilité, peuvent à certaines occasions jouer un rôle de gestion de stress lorsqu'il y a écoute empathique de la part d'une personne de confiance.

Le sein n'est pas la seule façon de réconforter un bébé ou un enfant, affirmer une telle chose serait donner bien peu de crédit à nos conjoints et autres personnes qui s'occupent de nos bébés/enfants.

Quand je suis stressée ou que j'ai peur, la présence et l'écoute d'une autre personne calme et confiante tend à m'apaiser, tandis que la présence d'une autre personne stressée ou agitée tend à alimenter ma propre anxiété. Je crois que c'est un peu la même chose pour les bébés et les enfants. Pour cette raison, je pense qu'il peut être bénéfique d'apprendre à faire la paix avec les pleurs de bébés et bambins, ce qui ne veut pas dire d'ignorer ou de ne pas répondre à leurs besoins, mais bien d'apprendre à rester calme et serein lorsqu'il pleure et que rien ne semble l'apaiser. En fait, ma seule présence calme et confiante a pu apaiser mes bébés à plusieurs reprises.

Je n'affirme pas ça pour me vanter non plus, c'est ce que j'ai constaté dans mon expérience avec mes enfants. Et je ne dis pas que c'est simple à faire, mais je trouve que ça vaut la peine d'essayer, pour ceux qui ont des enfants "intenses" ou qui font des coliques.


Dernière édition par Ély le Lun 01 Aoû 2011, 19:03, édité 1 fois (Raison : précisions)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Piff le Lun 01 Aoû 2011, 19:33

Very Happy


Dernière édition par Élisa le Mer 30 Jan 2013, 23:16, édité 1 fois
Piff
Piff

Messages : 735
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Gege le Lun 01 Aoû 2011, 20:48

Ély a écrit:
Je pense qu'il peut être bénéfique d'apprendre à faire la paix avec les pleurs de bébés et bambins, ce qui ne veut pas dire d'ignorer ou de ne pas répondre à leurs besoins, mais bien d'apprendre à rester calme et serein lorsqu'il pleure et que rien ne semble l'apaiser. En fait, ma seule présence calme et confiante a pu apaiser mes bébés à plusieurs reprises.

Je suis vraiment d'accord avec toi Ély et aussi avec Guenièvre. Quand notre bébé pleure, je crois qu'en premier lieu d'essayer de trouver la cause et de la régler sans "hiérarchiser" les causes. Je crois qu'effectivement la culture distale peut avoir créé une certaine notion de pleurs de décharge pour justifier la non-réponse à certains besoins (comme par exemple la proximité ou la tétée à la demande). Mais là, on parle de parents qui ont essayé bien des choses pour calmer bébé, incluant un sein, du portage, etc, et que rien n'y fait! Parfois, et surtout chez certains bébés, il n'y a rien d'autre à faire que de rester calme et de les accompagner là-dedans, ce qui ne veut pas dire les abandonner! Souvent avec mes petits bébés rien ne marchait et en désespoir de cause je les passais à mon chum qui est super zen ben plus que moi avec les pleurs (moi ça me met un peu sur les nerfs) et hop, magie! pus de pleurs! Bien sûr, il était beaucoup plus apaisant que moi! J'ai donc eu un cheminement à faire pour lâcher-prise et que parfois la solution est simplement de cesser de chercher frénétiquement les causes et à régler un problème, mais d'accepter son inconfort quel qu'il soit et même si on n'en a aucune idée, et d'être là avec calme et amour.

D'ignorer complètement la notion de pleurs de décharge, je suis contre, certains bébés en ont besoin pour s'exprimer, j'en suis persuadée (genre nos chers petits intenses). Cela met beaucoup de pression sur les parents de tels enfants que de prétendre qu'il y a toujours une solution (sous-entendu: t'es un parent poche). On est beaucoup trop souvent jugé par la société de nos compétences parentales en fonction des pleurs de nos enfants. D'essayer de comprendre le pourquoi et de chercher la cause (comme par exemple la sur-stimulation, un manque de sommeil, l'alimentation etc) et d'essayer de l'éviter autant que possible, voilà notre rôle. Et accepter que parfois on n'y comprend rien ou n'y peut rien, voilà notre cheminement.
Gege
Gege

Messages : 836
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 39
Localisation : Mont-Joli

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Lun 01 Aoû 2011, 21:28

Elisa: c'est ton interprétation, mais je ne fais nullement mention dans mon témoignage que la mère n'est pas essentielle au bébé, je dis qu'elle n'est pas nécessairement la seule à s'occuper du bébé et que d'autres personnes peuvent jouer un rôle important. Le sein n'est pas la seule façon de réconforter bébé, mais c'est bien entendu la principale façon.

Bien sûr que la première personne dont un bébé a besoin est sa mère, mais dire que c'est la seule personne responsable du bien-être du bébé, je trouve que c'est une bien lourde responsabilité. Je crois que d'autres personnes peuvent faire en sorte qu'un bébé soit bien, principalement le conjoint.

Gege: effectivement, on a pas mal la même vision des choses. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Mar 02 Aoû 2011, 07:10

Je ne voulais pas mal t'interpréter, Élisa, mettons ma susceptibilité sur le dos des hormones de grossesse.

Pour le reste, je suis d'accord avec Ély et Gege, on ne doit pas faire porter à la mère toute la responsabilité de réconforter son enfant, ni juger de ses compétences selon les pleurs de son bébé! Ma fille est une intense aussi, et ça a été pour moi un tel réconfort de lire que je n'étais pas incompétente si je ne trouvais pas la cause de ses pleurs à tout coup, que parfois la seule chose à faire était d'être présente, calme et bienveillante.

Dans la situation précise que j'ai décrite, ma fille avait réellement BESOIN de pleurer. Elle a été incapable de téter au sein avant d'avoir exprimé tout son stress. Bien entendu, l'allaiter après a été la seule chose à faire, mais seulement une fois qu'elle a eu fini de pleurer. Je sais, pour l'avoir vécu à d'autres occasions, que si je ne l'avais pas d'abord laisser s'exprimer, elle se serait réveillée en panique, avec encore besoin de pleurer, un peu plus tard dans la nuit, et ce jusqu'à ce qu'elle ait évacué les émotions.
Guenièvre
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Piff le Mar 02 Aoû 2011, 07:50

Very Happy


Dernière édition par Élisa le Mer 30 Jan 2013, 23:16, édité 1 fois
Piff
Piff

Messages : 735
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Ale le Mar 02 Aoû 2011, 08:12

Je pense qu'on est toutes des personnes avisées ici.

Moi ce qui me met mal à l'aise c'est de discours qui veut qu'on doive faire attention avant d'admettre certains faits ou s'empêcher de lire certains livres... On est toutes assez intelligentes pour comprendre.

Si on a vraiment repris le pouvoir sur sa maternité, c'est pas le genre de chose qui fait si peur, non ?

En passant je dis pas ça spécialement pour toi Élisa, je sais que personne pense à mal et que globalement vous êtes toutes d'accord.

Pour rester dans le sujet, mon bébé à moi, il était pas super intense, et on a eu un seul épisode de pleurs inconsolables en ma présence, et avec du recul je pense que c'était ma faute.
Ale
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 35
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par mpsto le Mar 02 Aoû 2011, 08:18

Ale a écrit:
Pour rester dans le sujet, mon bébé à moi, il était pas super intense, et on a eu un seul épisode de pleurs inconsolables en ma présence, et avec du recul je pense que c'était ma faute.

Je pense que les bébés n'auraient pas ce genre d'épisodes si on leur permettrait de vivre un parfait continuum.
mpsto
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Ale le Mar 02 Aoû 2011, 08:32

Ben justement, cette fois-là il a été brisé. Mais c'est vraiment le seul moment dont je me souvienne où ça a eu lieu, sinon j'avais un bébé calme, attentif, un vrai beau bébé de proximale comme dans les livres (maintenant c'est une autre affaire Smile )

Mais j'ajouterais que dans le monde dans lequel on vit, même toute la volonté des parents de ne pas briser le continuum ne peut peut-être pas suffire. Notre monde est dénaturé à un point où tout le monde en souffre, et pas juste dans la petite enfance.

Mais bon, à l'époque c'est vraiment que le petit avait eu une trop grosse journée et que je l'avais laissé à son père en pensant qu'il se calmerait, pour aller accompagner une amie qui s'en allait éternellement et qui me répétait que cétait pas grave qu'il pleure. Un moment donné j'ai mis fin à mon débat sur les pleurs avec elle mais le mal était déjà fait pour mon fils qui a hurlé dix quinze minutes de plus avant de boire. Une histoire vraiment conne, et c'était entièrement de ma faute.

Mais j'ai aucun mal à croire, pour rester dans l'esprit du continuum, que notre environnement urbain, chimique, rapide, bruyant et aliénant puisse venir à bout de pas mal d'efforts maternels (ou paternels, je pense que ça compte aussi). Si la mère est facile à stresser, si le bébé est très sensible, en cas d'ingérence de personnes mal intentionnées, ou au contraire à cause de trop d'isolement, etc.

Tsé, dans plusieurs société, la phase dans les bras, ça se passe dans les bras de tout le monde.
Ale
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 35
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Choupette le Mar 02 Aoû 2011, 09:24

Je pense que les bébés n'auraient pas ce genre d'épisodes si on leur permettrait de vivre un parfait continuum.

Perso je pense que c'est très utopiste de penser qu'on pourrait ne jamais briser le continuum et ça, ça met de la pression sur les mères! Si mon bébé a une phase intense de pleurs c'est que j'ai brisé le continuum et qu'en quelque sorte j'ai failli à ma tâche!
Avec une famille de plusieurs enfants on devient parfois impatiente et stressée et bébé le ressent inévitablement.
Justement dans l'expression "parfait continuum" y a le mot parfait et la vie ce n'est jamais parfait et à trop vouloir atteindre la perfection on se met soi-même cette pression de ne pas être parfaite.

La mère a tout ce qu'il faut pour consoler son bébé mais elle doit aussi être capable d'admettre dans un moment de stress que peut-être papa serait plus en mesure de consoler bébé jsuqu'à ce qu'elle se soit calmée!
Comme a dit Gégé, papa arrive du travail tout zen moi j'ai ma journée dans le corps, je n'arrive pas à consoler bébé et hop par magie il arrête dans les bras de papa. Ça nous est arrivé plusieurs fois à nous aussi. Je ne me suis jamais sentie une moins bonne mère pour autant et ce genre de situation ne me dit pas que je n'ai pas tout ce qu'il faut pour m'occuper de mon bébé.



Choupette

Messages : 224
Date d'inscription : 13/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Choupette le Mar 02 Aoû 2011, 09:38

Moi aussi ça me met mal à l'aise le fait que ce soit "dangereux" de dire certaines choses! Ou bien le fait de le dire ici c'est correct parce qu'ici on est en mesure de faire la part des choses mais qu'ailleurs certaines ne le seraient pas....

Choupette

Messages : 224
Date d'inscription : 13/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 09:53

Je crois qu'on est toutes d'accord qu'un bébé peut pleurer inconsolablement, sinon pourquoi en serait il capable?
La question que je me pose c'est qu'est ce que moi je peux faire, à l'avenir pour éviter cela.
Ale on a déjà discuté en vrai du fait de ne pas vouloir bruler des livres. Je suis bien d'accord avec toi sur la liberté d'expression en général. Sauf que ici c'est pas trop "en général" puisqu'on cause de proximité ce qui est assez particulier comme façon de faire non?, j'avoue être très mal à l'aise avec un topic comme ça, sur ce forum là...
On est pour la plupart déjà "briefé" sur Solther et les méfaits de son discours. Moi heureusement j'ai été témoin dans la vraie vie de votre sceptiscisme à propos des pleurs de décharges (merci infiniment!) sinon j'aurai gardé mes doutes et j'aurai fait pleurer mon bébé encore plus en pensant bien faire. Je me demande ce que j'aurais fais si j'avais vu un topic avec des discours si nuancés sur ce forum...

Aussi Ale je crois qu'il faut se rendre à l'évidence et qu'on a pas totalement repris le pouvoir sur notre maternité. En tous cas pas toutes et en ce qui me concerne pas dès la naissance de mon bébé.
J'aimerai ne jamais devenir fataliste et me dire que de toutes façon le continuum va se briser un nombre incalculable de fois, vu la société dans laquelle on vit. Je sais que ça peut arriver, mais je trouve que ce fatalisme sert beaucoup à déculpabiliser la mère. Je ne dis pas non plus qu'il faudrait sur culpabiliser, mais j'imagine que lorsqu'on culpabilise moins on ne trouve pas facilement la source du problème?
Je sais pas si ça fait du sens tout ça...


Dernière édition par mizette le Mar 02 Aoû 2011, 10:13, édité 1 fois (Raison : fautes)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par mpsto le Mar 02 Aoû 2011, 09:56

Euh..... ce que j'ai dit est vrai. Ça n'arriverait pas si on permettais aux bébés de vivre un parfait continuum.

Est-ce que j'ai moi-même réussi à faire ça? Non, pas du tout. Même que j'ai mis beaucoup trop de temps à le comprendre. Disons que pour bébé 2, ce sera zéro stimulation avant que lui-même en demande. Et bébé 2 n'arrivera pas avant plusieurs années car j'ai espoir que ça facilitera les choses de ne pas avoir deux bébés en même temps....

À moins de vivre complètement isolé et déconnecté de la société dans laquelle on vit, je crois qu'il est inévitable de briser le continuum. Sauf que, en prendre conscience permet de prendre des précautions envers notre enfant et de peut-être arriver à lui éviter les crise inconsolable.

Se sentir coupable par qu'on est responsable d'une crise. Bin oui, de toute façon, comme mère, on se sent coupable de presque tout alors. L'important, c'est la réflexion qui nous pousse à essayer de faire mieux la prochaine fois. Je sais qu'il n'y a personne de parfait, sinon, on ne serait pas sur ce forum.

Et concernant le fait qu'il est dangereux de tenir certain propos, et bien je pense que c'est important de le mentionner. Vous avez toutes assez de recul je pense pour ne pas le prendre personnel.... On est pas sur MPLV tout de même....
mpsto
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 09:56

Choupette a écrit:Moi aussi ça me met mal à l'aise le fait que ce soit "dangereux" de dire certaines choses! Ou bien le fait de le dire ici c'est correct parce qu'ici on est en mesure de faire la part des choses mais qu'ailleurs certaines ne le seraient pas....

D'ailleurs je ne sais pas si toutes les utilisatrices seraient capable de faire la part des choses. Pour la bonne raison qu'il y en a surement qui lisent mais ne postent jamais, donc on ne les connais pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par mpsto le Mar 02 Aoû 2011, 09:57

mizette a écrit:
J'aimerai ne jamais devenir fataliste et me dire que de toutes façon le continuum va se briser un nombre incalculable de fois, vu la société dans laquelle on vit. Je sais que ça peut arriver, mais je trouve que ce fatalisme sert beaucoup à déculpabiliser la mère. Je ne dis pas non plus qu'il faudrait sur culpabiliser, mais j'imagine que lorsqu'on culpabilise moins on ne trouve pas facilement la source du problème?
Je sais pas si ça fait du sens tout ça...

Ça fait beaucoup de sens pour moi Mizette, je suis d'accord avec toi.
mpsto
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 10:01

mpsto a écrit:
Et concernant le fait qu'il est dangereux de tenir certain propos, et bien je pense que c'est important de le mentionner. Vous avez toutes assez de recul je pense pour ne pas le prendre personnel.... On est pas sur MPLV tout de même....

Et bien moi je dirais justement Very Happy
C'est pas une question de le prendre personnel dans le sens se sentir visée personnellement.

Je pense à un truc là, ça serait une bonne idée une catégorie "proximale mais...." comme ça les topic "border line" pourraient aller là dedans? c'est facho de dire ça? je ne me rend pas compte Wink

Bon je me rend compte d'une chose en revanche, être ou se dire "proximale" n'empêche pas de "malmener" ses enfants...Bon je dévie le sujet là scratch


Dernière édition par mizette le Mar 02 Aoû 2011, 10:07, édité 1 fois (Raison : ajout d'idée)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Ale le Mar 02 Aoû 2011, 10:16

Bon, je savais qu'y fallait pas que j'écrive en vitesse. J'ai pas vraiment le temps mais là j'ai trop besoin de m'expliquer.

Alors : Je suis effectivement très septique par rapport aux pleurs de décharge perçu comme un besoin positif des bébés, c'est à dire comme besoin fondamental d'expression quotidienne, un besoin irremplaçable.

Cependant, des fois, en l'absence de tout autre moyen, il se peut que les pleurs représentent la dernière solution restante. Quand le bébé refuse le sein, l'écharpe, ben coudonc, on se déshabille pis on se colle en attendant que la crise passe. (Conseil que j'ai souvent donné à des amies au téléphone : « ton bébé pleure infiniment ? Enlève ton chandail. »)

Bref, je suis pas pour l'accompagnement des pleurs, pas pro-Solther (avais-je vraiment besoin de le spécifier), je veux juste qu'on donne du crédit à une mère quand elle parle de son ressenti.

À propos du continuum : je pense la théorie est très belle, et qu'on peut s'en servir comme image, comme métaphore. Concrètement, vivre dans le continuum, c'est pas seulement difficile à réaliser parfaitement, c'est inatteignable. Parce que c'est pas juste une affaire de maman et de bébé, c'est une affaire de maman, de bébé, de famille, de communauté et d'environnement naturel. Comme adultes cotemporains, notre continuum est complètement rompu. Il est anéanti. Trouvez-moi pessimiste, mais aujourd'hui, en occident, le but c'est de survivre à l'aliénation sans antidépresseurs en essayant maladroitement de concevoir ce que c'est que de vivre en harmonie avec la nature.

Sinon je suis assez d'accord avec mpsto quand elle dit que son futur bébé n'aura aucune stimulation avant qu'il ne le demande. J'ai l'impression que n'importe quoi peut causer des pleurs et du stress chez un petit bébé naissant, entre autres des affaires complètement «hors-continuum» comme la lumière artificielle, la télé ou l'insonorisation des maisons.

Et puis pour la culpabilité, ben je j'y crois pas.

Ne serait-ce que parce c'est stressant et que ça me fait sentir mal dans mon corps et que dans un tel état d'anxiété je ne suis pas une bonne mère (et pour boucler la boucle, quand je suis stressée, mn bébé pleure).
Ale
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 35
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Manik le Mar 02 Aoû 2011, 10:21

Ale s'en vient dans la direction de mes réflexions lorsque ma fille est née.

On me disait que c'était normal un bébé qui pleure que c'était un moyen de communiquer.. Et moi qui remet tout en question, j'ai essayé de creuser vers le contraire.

J'ai réalisé que chez les animaux, il n'y a pas (à ce que je connaisse) des bébés qui pleurent.. On peut les voir se lamenter un peu plus fort, car leurs appels ne sont pas répondus. Les animaux sont encore très instinctifs et ils n'ont pas développé la parole comme nous.
La parole fait disparaître de plus en plus notre instinct de comprendre le language du corps et même à la limite un certaine "télépathie".

Donc les pleurs seraient, par ma déduction, les premières fois, une panique totale où notre bébé se sent abandonné, en danger de mort.. Ensuite, à la longue, ça deviendrait oui, une forme de communication.

Alors en tenant compte de cette "théorie" que je me suis inventée, j'ai toujours mis ma fille dans des contextes où elle ne se sentirait pas en panique ou en danger de mort. Donc, je n'ai jamais eu ce premier pleur. Et de plus en plus qu'elle vieillit, plus elle comprend des choses, fera des associations. Ma fille ne pleure pas.. Elle chiale, oui.. Elle couine, oui. Elle s'exprime, oui.. mais n'a pas appris que les pleurs étaient un moyen de communication.

Alors vu que c'est un sujet sensible à ce dont j'en lis.. Je n'ai aucunement dit que la mère dont un bébé pleure est une mauvaise mère. Je ne juge pas du tout. Il n'y a aucun livres qui nous dira comment être un bon parent.. Car les spécialistes se contredisent tous, sans exception. Le maternage est quelque chose de naturel, d'instinctif.. Je crois que plus on se bourre le crâne de lectures, plus on perd ce côté naturel-là.. En plus que ce côté est en voie de disparition chez notre espèce.
Car chacune a un bagage différent.. Car chacune ne vit pas dans le même contexte, car chacune n'a pas les mêmes valeurs, car chacune n'a pas la même personnalité, car nos enfants sont très uniques aussi.. Tout cela fait que nous ne pouvons pas se comparer et juger.

J'ai été toute ma vie entourée d'animaux.. ils me fascinent et je cherche à les comprendre. On m'appelle Doc Dolittle dans ma famille et ce n'est juste pour faire cute et car j'aime les animaux. J'ai redonné confiance à plusieurs chevaux qui avaient des problèmes d'humains, mais plus encore, j'éduque les chiens et je démystifie leurs problèmes de comportement. Donc, les animaux n'ont pas la parole, alors même aujourd'hui, avec les humains, la parole est secondaire pour moi, j'observe.

C'est une partie de mon bagage. Ce qui m'amène vers ma "théorie" que je "teste", car je crois que c'est ce qui colle bien avec moi et avec mes connaissances et notre façon de vivre de ma famille.

Ma fille n'a que 5 mois et demi, donc on s'en reparlera plus tard... Mais depuis que je connais mon beau-fils, j'applique cela de façon légèrement différente puisque c'est un enfant et il est surpris à voir que je le comprends aussi bien.. parfois il s'amuse même à me demander de deviner à quoi qu'il pense.

Alors, voilà.. les idées déboulent dans ma tête, j'en parlerais encore longtemps.. Mais puisqu'un forum fonctionne seulement par des paroles (écrites) et que c'est ma première intervention de ce genre, je ne sais pas comment vous allez réagir. Donc je vais m'arrêter ici..

Je ne juge pas, je ne m'estime pas meilleure et je ne mords pas! Wink
Je crois fermement que nous adorons toutes nos enfants de façon démesurée et je suis convaincue que nous fesons toutes de notre mieux avec les outils que nous avons, avec l'héritage de nos parents, avec notre bagage. Car sinon, vous ne serez pas entrain de poser des questions, de vous informer, de discuter.

Et bravo, je lève mon chapeau flower
Manik
Manik

Messages : 414
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 32
Localisation : Laval

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Choupette le Mar 02 Aoû 2011, 10:22

Je suis d'accord Mizette avec le fait que à trop déculpabiliser, voir déresponsabiliser on ne s'améliore pas. Avec le culpabilité vient une remise en question et un désir de faire mieux. Ça j'approuve totalement!

Tout est dans la dose de culpabilité parce qu'à trop culpabiliser et à trop vouloir être parfaite ou à trop vouloir que notre bébé vive un parfait continuum on se crée nous-même du stress et on s'éloigne de notre but initial!


Choupette

Messages : 224
Date d'inscription : 13/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther) Empty Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum