Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 14:30

Vite vite là je réfléchi encore au témoignage de Manik Smile
Mais j'ai eu envie de voir la définition de culpabilité, finalement si on se place d'un point de vue "psy" il semblerait que culpabilité et responsabilisation soit liés. Où alors j'ai mal compris.
En revanche le sens "religieux" d'auto flagellation là je suis d'accord ça ne mène pas à grand chose, peut être c'est ce sens là qu'on retient dans notre société...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culpabilit%C3%A9

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Mar 02 Aoû 2011, 14:34

J'oubliais: après la sieste, est-ce que je peux aller vous rejoindre dans le backyard de Ale? On réglera ça en personne. Wink
avatar
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 14:35

On dirait que la culpabilité, c'est une coche de plus... Style je suis responsable, et je dois payer à qqpart pour ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par mpsto le Mar 02 Aoû 2011, 14:37

Parenthèse... Je ne voudrais pas qu'on mélange ici les épisodes de pleurs incontrôlables et les BABI....

Et quand je parle de BABI, je ne parle pas de bébés qui pleurent quand on les déposent dans leur couchette... on se comprend....

BABI et reflux.... j'y crois, mais je trouve que c'est rendu un peu trop à la mode Razz
avatar
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Manik le Mar 02 Aoû 2011, 14:40

Ahh que je me sens bien.. Je me sens à ma place peut-être?!

Juste de me sentir respectée et que vous prenez en conscidération mes expériences, je trouve ça émouvant.

J'ai participé à plusieurs forums de discussions sur toutes sortes de sujets.. Et ça n'a pas marché.. Je sais que je peux être intense dans mes propos (Je ne parle pas d'être blessante, bousculante, etc.) Je suis une fille qui vit tout à fond.. quand je parle, c'est avec mes tripes et mon coeur. Il ne faut pas me lire au premier degré.. On me dit souvent que je vais "trop" au fond des choses (et moi qui ne croit pas qu'il y a un fond au départ..)
Juste le fait que je sois une fille enjouée, passinnée, intense, en paix et heureuse dérange beaucoup de monde.

Je suis contente d'être si bien accueillie.. même si vous n'avez pas toutes la même opinion que moi.. Je ne demande qu'à apprendre, et m'épanouir dans la sérénité et le respect.

Quel beau climat !
avatar
Manik

Messages : 414
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 31
Localisation : Laval

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Ale le Mar 02 Aoû 2011, 14:44

Guenièvre : viens !
avatar
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 34
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 14:46

Ély a écrit:
Tout ce que j'ai remarqué, c'est que quand j'arrive à rester calme dans mes interventions plutôt qu'agitée et paniquée, les pleurs durent significativement moins longtemps. Ce n'est pas une question de faire, mais d'être, parce que mes interventions sont sensiblement les mêmes.

Je vais pinailler mais ça m'interesse beaucoup d'avoir un peu plus de détails. Dans ton sensiblement il y à quoi exactement?

Pour préciser aussi un peu ce que je voulais comparer, c'était une non intervention (à la Solther) calme versus une intervention stressée (qu'à mon sens je trouve préférable. Mettons que ton bébé sente que tu l'"écoutes" même si tu ne fais concrètement rien, il devrait senti aussi que tu te démènes et angoisse car tu ne trouves pas la solution mais voudrait très fort?) Je sais pas si c'est très clair.
On s'entend qu'intervenir pour subvenir au besoin de notre bébé calmement est l'idéal Smile

nb : je cogite encore sur le message de Manik

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Manik le Mar 02 Aoû 2011, 14:51

Moi, je ne m'aime pas lorsque je me sens coupable.
J'évite à tout prix.. dès que je ne suis plus en harmonie et en équilibre, je me ressource et ce... assez vite merci et ça presse!

De deux, je ne laisse plus personne me faire sentir coupable.. Je choisis de ne pas réagir avec cet émotion. (Là je parle dans la vie en général) Si quelqu'un a besoin de rendre l'autre personne coupable de quelque-chose, mais excusez-moi-l'expression.. Il a un grand besoin d'aide.

Oui, quand je me sens coupable, je cherche des solutions.. est-ce que je vois les bonnes solutions? Non.. Je suis très sensible. Je veux que tout monde entourage vive mon bonheur.. J'ai longtemps tombé dans le panneau, mais aujourd'hui, j'ai la capacité de prendre du recul et de positiviser.

Voilà ma paranthèse sur la culpabilité.

Et effectivement, je n'ai pas lu l'article.. je suis pourrie en anglais.... j'ai réagi à ce topic avec ce dont vous avez dit... Je ne connais nullement les termes, les abréviations, etc...
avatar
Manik

Messages : 414
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 31
Localisation : Laval

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 14:53

hihi c'est ben correct... J'interviens de la même façon (offre du sein, peau-à-peau, portage), mais avec une attitude différente. Dans le fond, c'est l'acceptation dans l'intervention. Oui, quand j'ai fait le tour, il arrive que je tienne mon bébé collé et que je l'écoute tendrement et calmement en le caressant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 14:55

Ok merci Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2011, 15:01

Je voudrais rajouter aussi que si un enfant est déjà sevré du sein (j'arrive pas à savoir dans l'article si c'est le cas ou pas) ça change pas mal la donne. Dans ce cas là, le consoler dans les bras prend à mon sens tout une autre dimension.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Tchintcha le Mar 02 Aoû 2011, 16:17

Sujet intéressant s'il s'en faut...

Mizette, Élisa et mpsto, je vous suis sur toute la ligne! Drôle de hasard! Wink

Ale, concernant les lectrices "averties". Est-ce que tu parlais des presque 150 membres plus lecteurs/trices silencieuses ou seulement des quelques unes qui s'expriment régulièrement? Wink

En vrac:

Culpabilité: je crois aussi qu'elle sert à quelque chose. Je l'ai d'ailleurs déjà mentionné.

Pleurs de décharge: je déteste cette expression, je suis contre le principe et l'idée derrière. Le fait que certains pleurs seraient "bons". J'adhère à ce qu'Élisa dit: les pleurs sont le résultat d'un déséquilibre et en tant que parent, il fait réussir à garder cet équilibre souvent précaire dans les premières semaines/premiers mois.

Est-ce que ça veut dire que je n'ai jamais été désemparée devant mon enfant qui pleurait, ne comprenant pas comment répondre à son besoin? Malheureusement non...mais je n'ai jamais pensé par contre que ces pleurs lui étaient nécessaires!

Je trouve que les bébés/enfants "intenses" ont le dos bien larges pour supporter pareilles théories. Je crois que ma plus vieille entrerait probablement dans la catégorie des intenses si je décidais de vouloir la catégoriser, ce que je refuse. Eh bien, je n'ai jamais senti qu'elle avait "besoin de pleurer". Quand elle pleure, c'est que quelque chose ne va pas. Et on regarde ensemble qu'est-ce que c'est.

Je veux revenir aussi sur qqc qu'Ély a dit, mais je ne me rappelle plus des paroles exactes, je reviens avec la citation.
avatar
Tchintcha

Messages : 2470
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Tchintcha le Mar 02 Aoû 2011, 16:53

Ély a écrit:
Le sein n'est pas la seule façon de réconforter un bébé ou un enfant, affirmer une telle chose serait donner bien peu de crédit à nos conjoints et autres personnes qui s'occupent de nos bébés/enfants.

Cette phrase me choque. Oui, je pense que le sein est LA (meilleure) façon de récoforter un bébé et/ou un enfant. Croire cela ne discrédite en rien mon conjoint. D'abord, c'est MOI qui est ici à temps plein avec mes filles. C'est qui les ai portées (grossesse), qui les a mis au monde qui les allaite jour et nuit. Mon conjoint est la seule autre personne à part moi qui prend soin de mes filles. Il prend et je lui donne le crédit qui le revient, mais il ne pourrait pas me remplacer. Je dis cela en toute humilité. Si mon bébé se fait mal ou se met à pleurer très fort, il me l'amène et ça finit là. Il ne cherche pas à jouer un rôle qui ne lui revient pas de toute façon. Mes enfants, c'est le sein qu'elles veulent quand ça va mal (évidemment, en vieillissant, on devient capable de consoler Lily avec autre chose quand je ne suis pas là dans l'immédiat). Affirmer cela n'enlève aucun crédit au père qui lui, excelle dans d'autres domaines.

Quand j'endors Lily le soir, mon chum prend la relève avec Nina et s'occupe d'elle, le temps que je ne suis pas là. Et bien quand je reviens, elle a tellement d'émotions de constater mon retour que 3 fois sur 4, elle se met à pleurer. Et pourtant, cela se déroule pour la plupart du temps, très bien pendant mon absence.

Ça fait plusieurs fois que je remarque que le fait de consoler un enfant au sein (surtout à partir d'un certain âge et surtout si c'est la seule façon qui réconforte vraiment l'enfant) est quelque chose qui dérange profondément, que ce soit dans les milieux "proximal" ou "distal".

avatar
Tchintcha

Messages : 2470
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Gege le Mar 02 Aoû 2011, 21:58

Ouf, la discussion a évolué rapidement, en une journée!!
En vrac, moi aussi:
Je crois que ce qui me dérange beaucoup et c'est ce que je crois qui dérange beaucoup aussi beaucoup d'autres, c'est une certaine forme de légitimisation des pleurs au-travers de toutes sortes de théories fatalistes qui sous-entendent que c'est bon (pour décharger), mieux (pour pas gâter), ou c'est comme ça (parce que j'ai un BABI).

Bien entendu les pleurs sont l'expression de quelque chose qui ne va pas. Le crying in arms comme certaines l'approchent, c'est de la bullshit qui ressemble pour moi à " il pleure pour faire ses poumons". Je tiens à préciser que je ne vois aucune vertu aux pleurs, c'est un moyen de communication d'urgence. Ma job de parent est de comprendre ce message et de répondre au besoin dans l'immédiat (genre, collle-moi maman, je suis fatigué et j'ai besoin de ta paix pour m'apaiser), ou de comprendre le message (la promenade face au monde, c'était too much pour moi). Quand c'est simple de même, on est content.

Mais par exemple, lorsque mon bébé me pète une coche monumentale un soir pour me dire qu'il a vraiment trouvé ça sur-stimulant la fête d'amis de ma fille avec 6 fillettes survoltées dans la maison pendant 4 heures, le gâteau, etc, malgré les pauses-allaitement dans l'intimité et les efforts pour minimiser l'impact (prévisible) de la fête sur mon bébé sensible, pis que je le sais ben trop que c'est à cause de ça? Qu'est-ce qu'il me reste, à part accompagner mon bébé avec bienveillance dans le fait qu'il me dise que ça dépassait ses limites? Est-ce que ça veut dire de ne plus fêter mes enfants? Non. C'est juste d'être là et de comprendre qu'il exprime sa limite. Certaines circonstances sont hors de notre portée. Et on peut s'adapter. Un autre exemple, je ne faisais pas l'épicerie avec mon fils durant ses périodes d'éveil, c'était toujours l'enfer. Trop stimulant pour un bébé qui absorbe tout. Ben oui, ça m'a pris quelques fois avant de catcher ça, puisque ma plus vieille trippait ben raide à faire l'épicerie, c'était une belle activité, dans mon livre à moi.
Où je faisais mon lien entre les BABI et le crying in arms, c'est que certains bébés ont deux fonctions "mute" ou "loud". Faque on se ramasse avec plus de pleurs à gérer que certains enfants qui ont plusieurs niveaux d'expression, mettons. Et on peut s'y brûler, à la longue. Et un peu de lâcher-prise doit s'installer dans l'équation. Mais j'avoue que cette "mode" à qualifier n'importe quel bébé de bébé-à-reflux ou de BABI m'énerve profondément, tout comme n'importe quelle mode qui vise à rendre légitimes les pleurs et donc à diminuer notre réponse à ceux-ci.

Parlant du continuum, effectivement je crois comme Ale qu'il est déjà foutu. Une des raisons pour lesquelles je perds tous mes moyens et que j'ai de la difficulté à rester zen quand mes enfants pleurent... c'est que mon continuum à moi a été scrappé par du CIO intensif... alors que j'avais 2 semaines. Pas étonnant que ça me prenne aux trippes de même.

Et moi, je n'ai rien contre le sein non plus, à n'importe quel âge! C'est toujours ce que j'essaie, en premier!!! C'est facile rapide et très efficace!!! Et je suis d'accord avec le fait que père et mère, nous ne sommes pas égaux dans les premières années .Mais dans notre cas ici, le sein ne marche pas à tout coup, surtout plus jeunes alors qu'ils n'arrivent pas à se consoler au sein à cause de mon REF (et ma 3e, la tétée lui faisait mal alors pour consoler, on repassera...), il est parfois nécessaire d'explorer d'autres façons. Mais bambin, c'est le béké-bobo pour vraiment tout. J'essaie d'explorer d'autres façons de consoler mon enfant surtout parce que je ne suis pas toujours là. Je n'ai jamais ressenti que ça dérangeait dans les milieux proximaux, mais je dois dire que je n'ai pas allaité aussi longuement que toi Tchintcha.
avatar
Gege

Messages : 836
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 38
Localisation : Mont-Joli

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Gege le Mar 02 Aoû 2011, 22:18

Ély a écrit:Le sein n'est pas la seule façon de réconforter bébé, mais c'est bien entendu la principale façon.

Simplement pour ajouter qu'Ély a apporté cette précision dans son intervention suivante.
avatar
Gege

Messages : 836
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 38
Localisation : Mont-Joli

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2011, 00:02

Gege: Smile

Je n'aime pas non plus catégoriser, c'est pour ça que je met l'expression "intense" entre guillements. Pour moi, intense ça veut dire qui ressent et qui exprime les émotions plus vivement que la moyenne. Moi et mon chum on a été des bébés "intenses" ou "à coliques". On pourrait dire que nous sommes aussi des adultes "intenses", quand on vit une grande émotion, elle nous touche beaucoup et ça doit sortir. Quand j'ai un trop plein émotionnel, je pleure, avec les sanglots et tout, c'est plus fort que moi, c'est viscéral, et pas grand monde peut empêcher ça. C'est aussi comme ça que je le ressens pour mes enfants.

"Je trouve que les bébés/enfants "intenses" ont le dos bien larges pour supporter pareilles théories"

Je ne le vois pas de cet oeil. Les bébés qui expriment intensément leurs émotions sont comme ils sont, c'est à nous de trouver une façon de les comprendre, ou du moins d'apprendre à gérer toutes ces émotions. Je remercie mes enfants parce qu'ils m'apprennent à tous les jours sur moi-même, sur le moteur de ces émotions vécues intensément. Ça me ramène à la culpabilité. J'ai découvert que ma culpabilité était l'un des moteurs de ces émotions, qu'elle me rend insécure, colérique et triste, donc je travaille là-dessus, ça m'apaise et me calme, et ça a le même effet pour mes enfants. À mes yeux, la responsabilité est positive, tandis que la culpabilité me détruit plus qu'autre chose.

"Le sein n'est pas la seule façon de réconforter un bébé ou un enfant, affirmer une telle chose serait donner bien peu de crédit à nos conjoints et autres personnes qui s'occupent de nos bébés/enfants."

Je ne voulais pas blesser en écrivant cette phrase. Je crois que dans chaque famille, chaque parent prend sa place différemment auprès de ses enfants. Dans certaines familles, d'autres membres de la famille ou amis en qui les parents ont confiance peuvent jouer un rôle aussi. Parfois, le père joue un rôle plus élargit et je n'y vois pas de mal, c'est ce que je voulais dire. L'important c'est que l'enfant soit apaisé. Étant moi-même assez "intense" Wink par bouts, je préfère parfois que ce soit mon conjoint qui prenne ce rôle.

Personnellement, je n'ai rien contre l'allaitement des bambins, au contraire, même si ce n'est pas comme cela que j'agis avec Benjamin... On verra avec Alizée comment cela se dessinera...





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Ale le Mer 03 Aoû 2011, 07:52

Tchintcha a écrit:

Ale, concernant les lectrices "averties". Est-ce que tu parlais des presque 150 membres plus lecteurs/trices silencieuses ou seulement des quelques unes qui s'expriment régulièrement? Wink


Je parlais de mes interlocutrices. Brillantes, renseignées articulées, nuancées. Quant aux autres, si ça les intéresse, qu'elles fassent des lectures. Je passerais pas ma vie ici si je ne me sentais pas entièrement libre de dire tout ce que je veux. Et quand je dis quelque chose, je pense que c'est juste, et si c'est juste, ça n'est pas dangereux.
avatar
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 34
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Guenièvre le Mer 03 Aoû 2011, 09:04

Gege: amen.

J'ai rien d'élaboré à ajouter, j'ai déjà pas mal dit ce que j'avais à dire sur le sujet...

Quand je dis que ma fille est intense, je ne pense pas à l'étiquette BABI, je veux dire qu'elle ressent et s'exprime intensément. Au-delà des étiquettes, il faut bien trouver les mots pour qualifier nos enfants, et la mienne était loin d'être un bébé parfait comme dans les livres de parentage de proximité. Elle est sensible, et c'est finalement une très belle qualité.
avatar
Guenièvre

Messages : 936
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Montréal

http://www.liensmaternels.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2011, 10:56

Élisa a écrit:Aussi, le discours ambiant veut que la mère ne soit pas la seule a pouvoir s'occuper de son bébé, ce que je dis c'est qu'il faut rendre la mère "empower" désolée l'anglicisme, lui faire réalise qu'elle a les capacité de s'occuper de son bébé! C'est bien trop évident dans notre société que les autres peuvent aussi aider, qu'on doit laisser le père s'occuper du bébé, qu'il est probablement plus calme etc. CE discours là nuit aux mères il leur dit que peut-être elles n'ont pas tout pour s'occuper de leur enfant! C'est contre ça que je m'insurge! Par peur de culpabiliser les mères et de les jugers on diminue leur pouvoir et on leur fait perdre confiance en leur capacité.

On pourrait dire qu'il faut rendre la mère confiante en ses capacités. Mais l'implication du père n'est pas incompatible avec la confiance de la mère. La maman, de par son lien fort avec son bébé, est la personne la mieux placée pour comprendre ses besoins et y répondre adéquatement. Ça ne veut pas dire qu'elle est la seule à pouvoir répondre au besoin d'amour et de réconfort de son bébé. Ce n'est pas ce discours qui nuit à la confiance en soi des mères, c'est le fait de pointer du doigt ce qu'elle fait de "pas correct" et de la juger (culpabiliser), au lieu de l'aider à se reconnecter avec son bébé, d'être constructif (responsabiliser).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2011, 10:59

Gege a écrit:Parlant du continuum, effectivement je crois comme Ale qu'il est déjà foutu. Une des raisons pour lesquelles je perds tous mes moyens et que j'ai de la difficulté à rester zen quand mes enfants pleurent... c'est que mon continuum à moi a été scrappé par du CIO intensif... alors que j'avais 2 semaines. Pas étonnant que ça me prenne aux trippes de même.

Smile J'aime!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Manik le Mer 03 Aoû 2011, 12:30

Gege a écrit:Parlant du continuum, effectivement je crois comme Ale qu'il est déjà foutu. Une des raisons pour lesquelles je perds tous mes moyens et que j'ai de la difficulté à rester zen quand mes enfants pleurent... c'est que mon continuum à moi a été scrappé par du CIO intensif... alors que j'avais 2 semaines. Pas étonnant que ça me prenne aux trippes de même.

Moi qui ne connait pas les abréviations lorsque vous écrivez.. j'ai été vérifié CIO....... aouch... et même ouach..
C'est ce qu'on me conseillait de faire avec ma fille.. (les gens de mon entourage, pas mon pédiatre!)..

J'en ai des frissons..

Et quand je pense à ma chum qui suit un conseil à mon avis complètement ridicule qui est d'embarrer son fils de 2 ans dans sa chambre car il n'arrête pas de se lever..
Elle n'est pas méchante.. juste dépassée par la chose.. Elle adore son fils.. mais prendre n'importe quel conseil au vol comme cela.. Suspect Après tout. ça peut être une suite logique pour elle.. sa pédiatre lui avait dit qu'elle pouvait laisser pleurer bébé la nuit à 6 mois.. Asteur qu'il a 2 ans et qu'il peut marcher et ouvrir les portes, la solution est bien de l'embarrer pour qu'il fasse une crise seul dans sa chambre et finit par retourner ce coucher.. Evil or Very Mad

Alors c'est encore pratique courante.
avatar
Manik

Messages : 414
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 31
Localisation : Laval

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Tébène le Jeu 04 Aoû 2011, 13:34

Je viens de finalement passer au travers ces 5 pages de discussion, c'est très intéressant! Je suis une maman novice, et je commence tout juste à m'intéresser à la littérature éducative. Je ne connaissais donc pas Solther, et j'avoue que cette discussion ne m'a pas vraiment donné le goût de la lire.
J'avoue que je comprends celles qui disent que ses propos peuvent être "dangereux". Comme nouveaux parents, on est tellement vulnérable, et il est facile d'être interloqué par des théories élaborées par des professionnels.
Quand il s'agit de notre bébé, notre sens critique n'est pas toujours à son meilleur.
Mais d'un autre côté, on lit rarement juste un bouquin, et c'est en multipliant ses sources qu'on finit par avoir une vision plus large, qui nous permet de faire les meilleurs choix.
Mais surtout il me semble, que c'est justement l'intérêt de ce genre de forum, confronter la théorie, à la vraie vie, lire les expériences des uns et des autres est tellement riche.
c'est surtout cela qui me semble nous permet de faire des choix éclairés. Je pense donc que ce post a sa raison d'être et en aidera certainement plus d'une, qu'elles soient dans l'ombre ou pas. Smile
avatar
Tébène

Messages : 84
Date d'inscription : 16/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Invité le Sam 06 Aoû 2011, 11:41

En même temps, la plupart d'entre nous avons vécu étant bébé des méthodes que l'on qualifie de douteuses et de dangereuses. On s'inquiète beaucoup (avec raison) des effets de ces méthodes sur les enfants, mais on se penche rarement sur les impacts qu'elles ont eu sur nous.

Pour ma part, faire la démarche de cette compréhension m'aide beaucoup à mieux saisir la dynamique qu'il y a entre moi et mes enfants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture critique de "Aware Parenting" (Aletha Solther)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum