Mon récit d'accouchement pour Axel (1er juillet)

Aller en bas

Mon récit d'accouchement pour Axel (1er juillet)

Message par Carolina le Mar 29 Nov 2011, 22:41

Bon c'est l'histoire d'un accouchement "naturel" mais dans un milieu universitaire de pointe.

Jeudi soir. Je commence à avoir des contractions plus régulières qui me font soupçonner que... (bien que ce ne soit pas la première fois). Je doute au point de mentionner à ma mère de se tenir disponible dans la nuit qui vient, pour venir auprès d'Arthur au besoin.

On décide quand même de se coucher pour se reposer, ne sachant pas si c'est le grand jour ou non. Du repos, c'est toujours ça de gagné. J'ai du mal à m'endormir, ça contracte, ça contracte. Finalement je sommeille quand même.

Vers minuit/1h du matin, je me réveille prise de tremblements tout à faire incoercibles. Je contracte encore, mais aucune idée de la fréquence qui a pu se passer pendant mon sommeil. Toutes mes bonnes résolutions de vivre une grande partie du travail à la maison prennent le bord devant ce symptôme que je trouve inquiétant. J'appelle à la maternité et l'on me dit de venir. Je continue de trembler sans pouvoir m'arrêter, mais je ne fais pas de fièvre. Je me demande où j'en suis dans le travail et cela m'inquiète vaguement de ne pas être installée au bon endroit le moment venu.

Ma mère met une bonne heure à venir ("ne te presse pas, mais viens tout de suite" qu'on lui avait dit), que je trouve interminable.

À son arrivée, départ pour l'hôpital aux petites heures du matin avec les bagages.

À l'hôpital, je suis à 3 cm avec des contractions régulières, fréquentes mais pas encore très douloureuses. On nous laisse une chambre. J'hésite fortement entre m'activer (marcher, etc.) pour faire avancer les choses, ou bien nous reposer encore un peu. Nous arrivons en cette fin de grossesse bien fatigués... On choisit le sommeil.

Au petit matin, les contractions se sont espacées, au point que l'on me suggère de rentrer à la maison. Les membranes sont bombantes déjà, c'est douloureux, mais j'apprécie que l'on ne suggère ni la rupture artificielle, ni l'ocytonine de synthèse. Cependant les contractions se font plus douloureuses. Évidemment, le fait de rentrer, la voiture, les nids-de-poule, mon petit garçon de 3 ans insécurisé (par mon départ nocturne, mon retour souffrante...) et qui tète deux fois au sein, les choses repartent de plus belle, et pour vrai cette fois. Me reprend la peur de ne pas me rendre à temps à l'hôpital. Je ne supporte plus la présence de mon garçon et de ma mère, mais je ne veux pas inquiéter Arthur. Je leur intime fermement de sortir de la maison.

Dès qu'ils sont partis, re-départ vers l'hôpital. À l'arrivée vers midi, 5 cm, contractions régulières qui montent en intensité, membranes toujours bombantes. Je fais un tour dans le bain tourbillon puis je choisis le ballon d'exercice sous la douche (wow !) où je reste un long moment.

Je me lasse un peu et choisis de retourner à la chambre, curieuse d'où les choses peuvent en être. Le trajet jusqu'à la chambre m'est insupportable... À la chambre, je ne trouve aucune position et finis par m'affaler sur le dos (mauvaise idée...). Je m'installe finalement sur le côté gauche avec l'intention de n'en plus bouger, c'est mieux.

L'infirmière m'arrive avec une "prescription" de monitoring continu de 20 min à cause de mon hypothyroïdie (!!!! quécé ça, jamais entendu parler...) que je n'ai pas la force de refuser, mais que j'aurais tout de même dû. La "strap" augmente vraiment l'intensité douloureuse des contractions.

Finalement, lorsque l'on vient m'examiner, je suis complète et l'examen rompt les membranes.

J'aurais souhaité attendre la poussée réflexe et je le mentionne. La médecin qui était venue pour la naissance s'en retourne insultée en disant que si je "préfère dormir"... et en claquant les talons... L'infirmière dit alors "mais le coeur du bébé ralentit". Alors je me mets à pousser... 2 poussées et demie et le bébé est né, 14h41, il crie, il est en pleine forme ! Toute une vie pour faire connaissance !

Bravo à mon mari qui m'a protégée tout de même de certaines interventions médicales, en particulier pour que je reste sur le côté gauche le plus longtemps possible (mais finalement ils n'ont pas pu résister à l'envie de me tourner sur le dos pour la sortie du bébé...), pour qu'on ne manipule pas mes jambes lors de la poussée, etc. C'est très dur de faire front !!!


Dernière édition par Carolina le Mar 29 Nov 2011, 23:05, édité 1 fois

Carolina

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'accouchement pour Axel (1er juillet)

Message par Carolina le Mar 29 Nov 2011, 23:04

La suite des choses a été plus compliquée mais évidemment pas là où je m'y attendais... comme la première fois.

La première journée post-partum se passe bien. Pour divertissement, visite du prince William et de la princesse à l'hôpital. Visite aussi de mon petit bonhomme. Espoir d'un congé rapido presto.

Seule ombre au tableau, je sens que je deviens fiévreuse, avec l'impression d'avoir des symptômes ORL. (Plein de microbes dans ma famille cette semaine-là, pneumonie pour Arthur, sinusite pour mon conjoint...)

Je me demande si je devrais signaler ma fièvre (avec la crainte que l'on me garde plus longtemps voire que l'on exagère les interventions médicales...) ou bien au contraire prendre des Tylenol histoire qu'elle ne paraisse pas aux signes vitaux et m'en aller tel que prévu.

Forts de l'expérience de la première fois, on décide de jouer franc jeu pour ne pas vivre un congé "prématuré" qui se passe mal avec retour en catastrophe à l'hôpital le lendemain.

L'équipe de garde (c'est le week-end) m'examine à la va-vite et malgré l'absence de symptômes gynécos (et la présence de symptômes ORL), me "diagnostique" une endométrite et me prescrit des antibios IV. Je refuse le traitement et je suggère du surveiller la fièvre le lendemain. Si elle s'en va, je rentre chez moi.

J'essaie tant bien que mal de négocier quelque chose du genre toute la journée du lendemain. Aucun terrain d'entente possible avec les médecins, tout le monde est bien insulté que je ne prenne pas les intraveineuses immédiatement. Ma fièvre continue à monter le soir venu. On me cherche une thrombose veineuse au site du soluté d'accouchement (que je n'ai pas eu...). J'oscille entre l'envie de signer un refus de traitement et prendre mes jambes à mon coup, ou être sage et suivre l'avis des médecins.

Je capitule pour le traitement en me disant "et s'ils avaient raison ?" (bien que me sentant toujours atteinte de la sphère ORL et non gynéco...) et en pensant que "plus vite je commence le traitement, plus vite je rentrerai chez moi"... mais toujours pas convaincue.

Le lendemain, la fièvre continue, les antibios IV ne semblent pas faire effet. Va-t-on continuer l'escalade de traitements ?

Mais c'est enfin lundi, hourra, ma médecin traitante est de retour ! Lorsque je la vois, j'exige que quelqu'un m'examine de la sphère ORL... ce qu'elle fait illico pour me découvrir une magnifique otite anachronique au mois de juillet et à mon âge Wink

J'exige le retrait des IV et mon congé instantané. Je repars avec des antibios par la bouche bien ciblés pour une otite. Mais tout de même blessée d'avoir été abusée, manipulée, de n'avoir pas été entendue, écoutée, respectée... Blessée que personne ne semblait comprendre mon besoin urgent de rentrer chez moi. Quatre jours à l'hôpital, c'est long, une éternité ! quand on est séparée de son petit garçon - et qu'on n'est pas vraiment malade !

Carolina

Messages : 123
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'accouchement pour Axel (1er juillet)

Message par Tchintcha le Jeu 01 Déc 2011, 07:05

Très beau récit. Vraiment poche pour la suite par contre... Sad Et surtout, le fait qu'il n'ait pas pris du tout ton opinion en considération...
avatar
Tchintcha

Messages : 2470
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon récit d'accouchement pour Axel (1er juillet)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum