Vos récits d'accouchement

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Mer 16 Fév 2011, 22:52

Tout à fait. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis traumatisée, mais cette colère non digérée m'empêche d'être fière d'avoir mis mon bébé au monde. On m'a dit mais si! tu as fait ça comme une grande et moi je me dis non on me la arraché avec la maudite ventouse. Question de perception je pense..n'empèche que j'en suis toujours là c'est nul! Ah insatisfaction quand tu nous tiens...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par IsabelleV le Mer 16 Fév 2011, 23:02

Eh bien j'ai eu moi aussi le coup de la ventouse avec mon premier, et malgré tout j'ai quand même senti avoir eu un certain contrôle de la poussée...Je dirigeais le tout et décidais de ma poussée, la ventouse aidait à ce moment et m'accompagnais si on peux dire...le médecin l'éteignait même entre les poussées.

Oui elle a été utilisée un peu dans la panique et sans vraiment que j'ai pu prendre de décision, mais tsé, avant d'avoir vécu un accouchement, on peux difficilement juger de comment on doit dealer avec tout ca...A moins d'avoir fait une très forte démarche personnelle et être vraiment parfaitement informée et de ne pas être à l'hôpital.

Alors mizette et hermine, soyez quand même indulgentes envers vous-même et votre accouchement Very Happy
avatar
IsabelleV

Messages : 2513
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 33
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par nadege le Mer 16 Fév 2011, 23:08

mizette je te comprend tellement j'ai digéré mon premier accouchement après la naissance de mon 2e. Et pourtant je n'ai que pris la péri au dire que plusieurs. On mais pour moi c'était énorme comme sentiment d'échec, j'ai vraiment eu le besoin de me prover que je pouvait le faire seul pour finir mon deuil de l'accouchement rêver.
avatar
nadege

Messages : 78
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Hermine le Jeu 17 Fév 2011, 14:04

Mizette > Je suis surprise qu'un médecin impose la ventouse, je pensais pas ça possible Sad Heureusement mon accompagnante et la sage-femme veillaient a ce qu'on respecte mon plan de naissance...

Depuis quelques jours j'ai pu réfléchir a mon accouchement, je fais le deuil petit à petit de ce que je souhaitais... (mais je me demande toujours comment je pourrais penser à accoucher une deuxième fois, je sais que je le ferrais mais pour le moment je suis juste pas capable, je pleure encore en évoquant certains passages)

La ventouse, même si ce n'est pas ce que je voulais, je me dis qu'elle était nécessaire à cause de mon coccyx et de mon degré de fatigue. Comme il a suffit d'une poussée pour que le bébé sorte ça me soulage.

C'était ma gynéco qui était de garde ce matin là, j'ai été heureuse de constater que pour une fois elle faisait attention à mes envies d'accouchement naturel (un peu tard, mais je préfère qu'elle le réalise a un moment) : c'est à mon amoureux qu'elle a évoqué la possibilité de la ventouse, et très discrètement.
avatar
Hermine

Messages : 84
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Jeu 17 Fév 2011, 21:32

Oui je pensais pas qu'on puisse m'imposer quoi que ce soit mais mon accompagnante n'a strictement servi a rien(j'ai même eu cette impression que ça la fatiguait que ça dure si longtemps -pour elle de 6am à 2pm, pour nous depuis 6pm- : même pas allumé qu'on avait pas mis notre musique que j'avais soif, elle n'a pas fait ecran pour qu'on ne clampe pas le cordon de suite, d'ailleurs je me suis demandé si c'était à cause de la ventouse qu'on avait clampé le cordon de mon coco si vite? ne m'a jamais rapellé de faire de l'haptonomie pour faire descendre le bébé chose qu'on avait écrit noir sur blanc aussi sur notre plan de naissance (car c'était la seule préparation qu'on avait faite), bref moi je n'étais plus "moi" et je n'ai pas été capable de me rappeler de tout ça tellement j'avais du mal avec la douleur et mon chum était très impressionné. Quand j'y repense elle a même osé me dire que j'allais avoir mon bébé avant midi quand j'ai commencé à poussé vers 10am...Joshua est né a 2pm!)
En fait je me souviens juste de cette Nicole qui ma avertie qu'elle me ferait une injection pour faire sortir le placenta, et là j'ai dit que je voulais de la vitamine K pour mon coco entre 2 sanglots de déception (mais j'avais lu que la vitamine K était utile lors d'un accouchement violent surtout avec une ventouse).
Bref que d'émotions! albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Hermine le Jeu 17 Fév 2011, 22:57

Mizette je me rends compte que mon accompagnante était vraiment bien, on était vraiment bien protégé et conseillé durant l'accouchement. A la base on ne voulait pas de vitamine K mais c'est elle qui nous a dit qu'avec la ventouse il valait mieux en donner... Pour ce qui est du clampage de cordon j'ai eu peur qu'il l'ai coupé trop vite mais l'accompagnante et la gynéco m'ont assuré qu'ils avaient attendu 2 à 3 min et que le sang ne circulait plus.
Mon conjoins me disait que lorsqu'on m'avait installé dans la chambre il avait du signer une décharge qui autorisait le personnel médical a intervenir comme il le souhaitait si la vie de la mère ou du bébé était en danger, peut-être que c'est ce qui les ont décidé pour toi... :/
avatar
Hermine

Messages : 84
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Jeu 17 Fév 2011, 23:55

Ah tiens je viens de demander à mon chum et on a rien signé...argg ça me fou en rogne cet accouchement mais bon c'est cool d'en parler Smile
Je me souviens que l'infirmière ma dit que la gyneco avait clampé si vite qu'elle n'avais eu le temps de rien dire. Elle était déçue pour nous ça se voyait.
Après coup elle nous a avoué que le gyneco en avait marre et c'était "où j'accouche dans l'heure ou je monte au bloc..." rendue là je pense que c'était mieux une ventouse Smile
En fait le coeur de mon bébé allait super bien en tout temps sauf quand on me faisait pousser bloquer et là évidement je n'avais plus d'air du coup le coeur droppait D'ailleurs il a baissé 2 fois a 90 sur 4h de poussée donc bon je pense c'est pas mal vaillant I love you . Moi j'étais épuisée je ne me sentais plus capable de rien et finalement personne n'a pensé que j'étais capable de quoi que ce soit rendue là... Sad
Pour l'anecdote je capote sur cette ventouse mais il a eu un seul "coup" qui a lâché à la moitié et mon bébé est sorti tel un poisson les yeux grands ouverts genre "c'est bon j'arrive bande d'impatients!".
Moi j'étais tellement ailleurs que je n'ai même pas vu qu'il était sur mon ventre et je demandais à mon chum "mais il est où il est où??" "et ben là sur toi regarde! awww il est beauuuu" -séquence émotions- I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par jeunemaman2008 le Sam 05 Mar 2011, 16:27

j'ai lu vos récit et c'est tres touchant

j'ai aussi accoucher 2 fois a lassalle et jaccoucherai encore la dans quelque semaines..pour la péridurale je savais pas quil en existatit d'autre que celle la ...puisque jai eu seulement sa

a l'hospital lasalle il y a meme des acupuncteur pour les inductions Smile




jeunemaman2008

Messages : 84
Date d'inscription : 29/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par IsabelleV le Jeu 10 Mar 2011, 14:28

bon alors, je me suis rendue compte que j'avais parti le post et jamais mis les miens...

La naissance de Félix

Rendez-vous de suivi de grossesse de 32 semaines, mon doc n’est pas à sa clinique, il est a l’hôpital, on me propose de reporter de rendez-vous ou d’aller le rejoindre à l’hopital si j’ai des soucis, il pourra me prendre la bas ! Ca tombe bien j’en ai un souci, un étrange feeling que bébé à la tête en haut ! Mon médecin me le confirme, j’éclate en sanglots dans le bureau, je ne veux pas de césarienne !!! Qu’est-ce que je peux faire doc ??? Il voit bien mon désarroi et on en discute, bien que je sais qu’a ce stade rien n’est définitif, il y a plusieurs moyen d’aider bébé a ce retourner….Il fini par me dire qu’il serais peut-être possible de tenter d’avoir un accouchement vaginal, qu’il va se renseigner la dessus, mais de pas trop m’en faire, bébé sa surement se retourner.

J’ai un étrange feeling qu’il ne le fera pas, je sais pas pourquoi. Je tente l’acupuncture, les exercices puis finalement la version que j’ai tant regretté. Je rencontre alors une gynécologue de l’hôpital qui est tout à fait optimiste avec l’accouchement de siège, prend le temps de nous informer des risques et tout, elle est vraiment rassurante. Je reprends confiance en moi et j’accepte la situation, je parle beaucoup a Félix, je lui dit qu’il peux bien sortir comme il veux que c’est ok, je lui fait confiance.

Cependant, plane encore sur nous la césarienne, tout dépend du moment de la naissance, lorsque je me rendrai à l’hôpital, il faut faire venir 2 gynécologues et ils ont le droit de refuser si ca n’adonne pas. Donc si bébé arrive un samedi soir, il y a des chances qu’ils ne veulent venir. Pas trop grave, mon plan est d’arriver à l’hôpital si près du but qu’ils se rendront à l’évidence !

Mercredi 25 novembre

C’est le jour J 40 semaines pile ! J’ai un rendez-vous à l’hôpital ce matin la, donc Éric reste avec moi… Mais en me levant, je perd un peu de liquide clair, juste un peu, je ne sui pas certaine si c’est les eaux ou quoi…Même chose qu’a Zachary…On se rend donc un peu plus tôt au rendez-vous pour faire vérifier ca, mais il ne se produit rien d’autre…On me confirme donc à l’hôpital que c’est pas ca, je me sens nounoune encore une fois ! C’est mon médecin qui est de garde et il aimerait beaucoup que j’accouche aujourd’hui, moi aussi, mais c’est pas nous qui décidons hein…

Comme on est en amoureux et que Zach se fait garder, on va déjeuner au resto, j’ai faim !! Je mange le plus gros déjeuner du monde ! On fait quelques commissions pour les fêtes et on retourne à la maison… Zach fait une belle sieste, normalement je dort aussi, mais la j’ai trop d’énergie, je prends donc une douche et je relax… Quand il se réveille j’ai envie d’aller prendre une marche, malgré le temps moche de novembre, il n’y a pas encore de neige…J’ai en tête la chanson November rain, j’ai tout le temps cette chanson dans la tête quand c’est novembre et que c’est moche. Je marche donc avec zach en poussette, je marche rapidement, énergiquement, je rentre à la maison il est 16h,, normalement a cette heure que je commence a préparer le souper tranquillement pas vite, mais la ca me tente pas on dirais, ou j’oublie, je ne sais pas trop…17 heures arrive j’appelle Éric au travail pour qu’il arrête a l’épicerie… je racroche a 17h pile et au même moment j’ai une contraction, une grosse, une vrai, celle qui te fait rappeler ce que c’est vraiment. Mais étant habitu.e aux fausses alertes je n’en fait pas trop de cas… 17h05 , une autre contraction et je sens comme une balloune qui éclate avec un crac et c’est le déluge, plein de liquide rosé et des morceaux de vernix. Ok, je pense que ca y est, je tourne un peu en rond. Éric finit par arriver, mais j’arrive pas è lui dire que je pense qu’il faut y aller, même si je contracte bel et bien aux 5 minutes et tout.

C’est quand il voit que je m’accote sur le comptoir lors d’une contraction qu’il décide qu’on doit y aller tout-de-suite. Il appelle mes parents pour qu’ils viennent chercher Zachary, il est environ 17h45. Mais il voit bien que les contractions sont nombreuses et rapprochées, donc on décide de laisser Zachary a mon beau-père qui habite en bas et de partir tout de suite. Éric est très nerveux, il pleut très fort et il fait noir, on ne voit pas beaucoup sur la route je trouve, mais on doit se rendre a St-Jérôme. J’essaie de cacher ma douleur a mon chum qui roule vite et je ne veux pas le faire paniquer, je veux quand même qu’on se rende en vie ! Mais les contractions sont aux 2 minutes.

En fin arrivés, vers 18h30 je crois, mon chum me propose une chaise roulante pffffff je peux même prendre les marches mon homme, je m’en vais accoucher, j’ai besoin de bouger !

On arrive à la maternité un peu en panique, j’explique mon cas a l’infirmière, que c’est un siège et tout qu’elle doit appeler la gynéco tout de suite et tout, mais elle semble pas mal trop relax elle est comme ben oui c’est ca ma tite madame et tout, nous installe dans la salle d’accouchement, moi je continue de contracter aux 2 minutes. C’est long, la médecin arrive vers 19h00, envoie Éric aux admissions et m’ammène dans une autre salle faire un echo pour valider que bébé est bien placé encore ainsi que son poid. Il est limite pour le poids et elle est un peu fachée que mon doc n’ait pas fait d’écho à chaques semaines. Malgré que ce soit un echo, je ne suis pas capable de regarder, je dois rester immibile sur une table, mais je suis incapable, j’ai besoin de bouger moi pour supporter la douleur ! en plus a chaque contraction, je perd du liquide et je laisse ma trace partout dans l’hopital.

Éric revient de l’admission et trouve la salle d’accouchement vide ! Il panique un peu, jusqu'à ce qu’on lui dise que je suis dans la salle d’écho !

Tout est beau, on me retourne à la salle d’accouchement en chaise roulante, mais le trajet est pénible, j’ai envie de me lever a chaque contraction qui doit être rendu aux minutes environ. La médecin part appeler la 2e gynéco qui doit l’assister et Éric lui fait remarquer que mon médecin désirais être présent, elle l’appelle dont aussi, il est environ 19h30. On m’examine, je suis a 7 cm, la douleur est vraiment attroce, je perd un peu le contrôle, et je suis sous monitoring et j’ai mal, les contractions me paralysent, je me couche donc du coté gauche et j’attends, j’ai chaud, il fait trop chaud dans cette salle. Je souffre en silence et je me dit que si on me propose quoi que ce soit, j’accepte, j’ai trop mal !! Mais je ne le dit pas parce que je ne veux pas en fait… Ca commence à pousser à chaque contractions, ca pousse dans tout mon bassin, on dirait qu’il veut ouvrir en 2 ou bien me sortir du corps, j’imagine que Félix c’est engagé plus profondément a ce moment la.

J’en fait part à l’infirmière, mais on me dit que ca se peux pas, je suis juste a 7 cm. A chaque contraction, ca pousse vraiment très fort, elle décide donc de revérifier et quand ca main est la, elle me dit d’arrêter de pousser : heuuu c’est parce que ca pousse tout seul !! Elle rappelle dons les médecins et commence a tout installer. Mon médecin arrive, et la gynéco le chicane parce qu’il n’avait pas fait assez d’écho et tout, dans ma tête je me dis que ce n’est vraiment pas le temps de lui faire ses reproches houhouhh je suis la !! J’aperçois mon médecin relax et souriant comme à l’habitude, ca m’apaise et me rend confiante.

On me demande si j’ai besoin de direction ou si je veux y aller par moi-même, ce que je décide….Mais on dirais que je ne sens plus réellement les contractions, je pousse très fort et je hurle en même temps, je sais qui je ne pousse pas comme il faut, mais ca me fait du bien de crier, comme si ca sortais la tension… on me laisse un peu faire et la doc me rappelle comment faire… Ce que je fait, après 2 poussées, je sens que les fesses de Félix sont la, je sens un étirement c’est tout, on voit ses fesses. Puis pause, je ne ressent plus rien, j’en profite pour prendre mon souffle, mais il me semble que c’est long… Je ressent une mini contraction, et je pousse, je sens tout son corps glisser et tout le monde éclate de rire dans la salle, Félix fait un pompier et arrose tout le monde… Je me sens encore laissée la tout seul, je demande a Éric s’il est tout sorti, il me dit non, il reste sa tête. Ohh ok, je pousse un petit coup et la tête sort, Félix est né ! Il est 19h59.

On le dépose sur moi, je le découvre, je suis soulagée, je reprends mes esprits, ma mémoire retrouve des images. On le laisse sur moi, la 2e gynécologue arrive dans la salle, on lui dit que c’est trop tard, me félicite et elle repart.

Le personnel quitte peu à peu la chambre, tout redevient calme il y a moi mon chum mon médecin et une infirmière. Je découvre Félix, l’observe partout et le médecin fait son examen sur moi.

Eh voila quelque minutes plus tard il a pris une première tétée et c’était parti…
avatar
IsabelleV

Messages : 2513
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 33
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par IsabelleV le Jeu 10 Mar 2011, 14:29

celle de zach je l'ai perdu sur mon autre ordi... je vais la récrire plus tard...
avatar
IsabelleV

Messages : 2513
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 33
Localisation : Laurentides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par karolina le Jeu 10 Mar 2011, 15:05

Wow isa, quel accouchement!! Et quel courage d,avoir tenté l'accouchement par le siège malgré les risques!
avatar
karolina

Messages : 443
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 37
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Ven 25 Mar 2011, 17:44

Et bien, après toutes vos belles histoires, c'est à mon tour... Voici mes 2 récits d'accouchement:

Naissance de Benjamin, hopital Anna-Laberge

Par un beau samedi d'été (15 août 2009), nous passons la soirée chez des amis. À 22h30, je crève les eaux chez eux, en sortant de la toilette, sploush! Un petit lac sur leur plancher, et ça n'arrête pas de couler! Je deviens nerveuse, c'est maintenant que ça se passe! C'est avec une serviette entre les jambes que nous retournons à la maison. Rien d'autre ne se passe. Sous les conseils de notre accompagnante, nous ne voulons pas aller trop tot à l 'hopital, donc nous essayons de dormir un peu, sans succès pour ma part. Nous nous y rendons seulement le lendemain matin, vers 8h, mais j'y vais vraiment de reculons. L'hôpital n'est vraiment pas un endroit réconfortant et sécurisant pour moi.

J'ai de petites contractions régulières dans l'auto. Nous arrivons et une infirmière me demande comment sont mes contractions. Je ne sais pas quoi lui répondre, c'est mon premier accouchement! Je lui dis qu'elles sont modérées. Elle me fait un examen, je suis à 1 cm, comme depuis 1 mois. Elle me regarde en voulant dire: pauve toi, tu vas en arracher. Elle me transfert à ma chambre et yay, c'est une chambre avec lit double! Ensuite, le travail se fait tranquillement, je vois les heures passer, j'ai l'horloge bien en évidence sur le mur. Je m'inquiète du fait que j'ai un temps limité pour accoucher. Avec le recul, je me suis bien rendue compte que j'étais beaucoup trop dans le mental. J'ai un plateau à 3 cm pendant quelques heures, puis ça continue, les contractions se font de plus en plus douloureuses. J'arrive à gérer plutôt bien, tant que je peux bouger.

L'infirmière doit me fait un monitoring en continue pendant 20 minutes, et je dois être couchée sur le dos. Pour moi, c'est une position vraiment difficile à cause de ma posture au niveau du bassin. Après 5 minutes, je ne suis plus capable et je me lève. En fin d'après-midi, l'infirmière me dit que c'est le moment d'administrer les antibiotiques, puisque j'ai refusé le test de streptocoque, mais accepté une statégie de gestion de risque... Ayant crevé les eaux, les risques sont plus élevés. Merde, moment de découragement, ça veut dire que je vais être branchée pendant un bout.

Je suis rendue à 7 cm, et je commence à avoir pas mal de misère à gérer mes contractions. Les entrées et sorties des infirmières me gènent, c'est quand je suis seule dans les toilettes que ça avance le mieux. C'est à ce moment que l'infirmière me dit que mon médecin au téléphone me propose le pitocin pour augmenter les contractions et faire avancer le travail plus vite. Ouf je reçois cette nouvelle plutôt mal, j'ai déjà de la difficulté à gérer mon travail, et j'ai épuisé mes stratégies de gestion de la douleur! Devant l'intensité du travail et le manque de ressources, c'est à ce moment que je baisse les bras et abandonne. Les contractions diminuent, le travail stagne. Nous décidons d'accepter l'épidurale... C'est la fin.

Je la reçois... Semble-t-il qu'il ne reste qu'à attendre et que je peux dormir... Dormir!!??? Impensable pour moi, même si je suis morte de fatigue. Mon chum se repose pendant que je reste en contact avec mon bébé par la pensée. Une ou deux heures plus tard, je suis complète. Mon médecin arrive et on réveille mon chum. Nous décidons lui et moi d'essayer l'appel que l'on a appris en préparation affective pour la descente du bébé. Donc mon chum place sa main sur mon périnée et invite le bébé à descendre... C'est le plus beau moment de mon accouchement, bébé répond super bien et descend en quelques minutes.

Il est presque là, on voit ses cheveux, lorsque notre médecin nous dit que ses fréquences cardiaques descendent et qu'elle doit finir le travail avec la ventouse. Sad Trois poussées, et il est sur mon ventre! Et il a beaucoup de choses à dire!!! Smile Quant à moi, j'ai plein d'émotions mélangées, un peu gelée par l'épidurale, contente de rencontrer mon bébé, mais déçue de la tournure des événements. Ce n'est pas long que ma médecin me fait mes points (déchirure au 2e degré), à ma demande elle attend l'arrêt des battements puis coupe le cordon. Elle aide le placenta à sortir manuellement. Une infirmière m'aide à installer Benjamin au sein, il ne tète pas beaucoup, il a surtout le gout de s'exprimer. Ils nous laissent quelques instants.

Les semaines qui suivent, la récupération est plutôt difficile. J'ai eu de la douleur au périnée longtemps (3 semaines) et un bon baby blues, j'ai trainé un sentiment d'échec et une impression d'incompétence pendant un certain temps. Mais je me réjouissais auprès de mon bébé, qui allait très bien, qui tètait bien et régulièrement, et l'allaitement s'est passé sans aucun inconvénient majeur.

Venue au monde d'Alizée, à la maison

Suite à mon expérience à l'hôpital, je savais que ce n'était pas le contexte idéal pour moi, donc nous avons envisagé l'accouchement à domicile (voir le post sur l'aventure de l'accouchement à la maison).

Vendredi le 11 mars à 1h du matin, je me fais réveiller par une contraction. 10 minutes plus tard, une autre. Elles ne sont pas fortes, mais régulières, aux dix minutes pendant 1 heure. Je préviens mon chum et va dans le bain. Elles se calment un peu, mais me réveillent aux 20 minutes. Le lendemain matin, Mattéo (il a bien un nom, ce chum! Wink décide de rester à la maison, il est tout fier, car il espère qu'elle va naître le même jour que lui, le 11. Mais pendant la journée, les contractions se font plus discrètes, elles ne reprennent tranquillement qu'en fin d'après-midi vers 16h. Je tient ma SF au courant, elle est à 1h de route. On pressent que c'est pour très bientôt, donc ma mère vient prendre Benjamin pour la nuit.

Les contractions se rapprochent et deviennent un peu plus fortes. Vers 12h, j'appelle ma SF (Sonia) et elle décide de s'en venir tranquillement avec l'autre SF et l'assistante, même si je suis encore en phase de préparation (latence), elle dit que ça peut débouler assez vite. Elles arrivent vers 2h, le travail continue d'avancer sans être très intense, la madame sourit encore Smile Mais elles aiment mieux ça, elles ont le temps de tout préparer le matériel dans ma chambre. Une fois que tout est prêt, je reste seule en haut avec Mattéo qui se repose, tandis qu'elles se reposent au sous-sol.

Tout va bien et tout progresse continuellement, je bouge beaucoup, marche, m'appuie au mur lors des contractions, je m'assoie sur le ballon quand j'ai besoin de repos, mais je sents avec la compression sur le bassin que ce n'est pas idéal. J'ai de moins en moins de pause entre chaque contraction, je décide de prendre un bain, Sonia monte et reste dans le salon pour évaluer la progression du travail aux sons que je fais. Vers 5h, je sents que c'est plus intense, ça devient plus difficile de rester groundée. Je réveille mon chum, je m'installe sur le lit appuyée sur le ballon, tandis que Mattéo me masse le bas du dos et les fesses pendant les contractions. Je fais des sons "ah et oh" graves, ça m'aide beaucoup. Sonia vient m'encourager, car pour une raison que j'ignore, j'ai l'impression que le travail n'avance pas, mais c'est tout le contraire. Elle me rassure beaucoup, elle sait quoi dire.

Vers 6h30 c'est pas mal la tempête, j'essaie tant bien que mal d'aller avec les vagues, mais j'ai l'impression que ça ne finit plus. Sonia me propose le bain, que j'accepte avec plaisir. Mon autre SF me donne qqes gouttes de rescue. Ça fait du bien, Mattéo me verse de l'eau chaude sur le ventre pendant les contractions, je me sents plus détendue et l'inconfort est beaucoup plus tolérable. Sonia me propose un examen (le premier de l'accouchement, et le dernier!) et constate que je suis pas mal complètement dilatée, il ne reste qu'une légère bande de col, mais elle me dit que je peux pousser quand j'en ressents l'envie. Elle me demande si je veux rester dans le bain pour la naissance, et je dis oui car je n'ai aucune envie de sortir de là!

Quelques minutes plus tard, je sents un "toc" dans mon bassin, ça y'est, bébé commence sa descente. Yay!!! C'est encourageant. Je me place sur le côté, c'est plus confortable, et Sonia me fait des compressions sur le bassin, ça c'est génial! Tout d'un coup, ça pousse! 2 fois, et la membrane commence à sortir, elle est toujours intacte, et je peux la toucher. Je pousse 2 autres fois et je sens la tête arriver. Mon chum doit me garder la tête en dehors de l'eau, car je m'enfonce à chaque poussée! Tout va vite, je sents la tête couronner, c'est intense, mais wow, tellement satisfaisant!

Une ou deux poussée plus tard, la tête sort, toujours dans son sac. Sonia fait une vérification et zut, il y a un tour de cordon, elle doit le défaire. Quelques secondes plus tard, à 8h35, Alizée sort et on l'accueil dans le bain plusieurs minutes. Nous sortons ensuite du bain, et mes SF m'installe sur le banc de naissance pour la délivrance du placenta. Alizée se met à téter et c'est une naturelle! Smile Après qqes minutes, sonia me demande si elle peut aider le placenta à sortir et j'accepte, j'ai hâte que ça finisse... Mais une membrane reste coincée. On coupe le cordon et je m'installe dans le lit. Mon autre SF me fait un massage de l'utérus (beaucoup plus doux qu'à l'hopital!) pour aider, et finalement, le tout sort, et on peut se réjouir et se reposer. Bienvenue Alizée!!! Et quelle expérience!!! Very Happy

Cette fois-ci, pas de déchirure nécessitant de points. Il y a une petite déchirure interne, mais ma deuxième SF, qui est pas mal "grano", me propose de mettre un morceau de placenta plein d'hormones de croissance sur la serviette pour aider la guérison. Pourquoi pas! QQues heures plus tard, Sonia, qui ne connaissait pas ce truc, constate que l'enflure a déjà beaucoup diminué et je n'ai pas de douleur... Merveilleux! Un peu plus tard, elle m'apprend qu'elle a du faire une manoeuvre spéciale pour sortir Alizée, car le tour de cordon était assez serré elle ne voyait rien avec tous les liquides et elle ne pouvait pas nous sortir de l'eau ou couper le cordon... Heureusement, tout s'est bien déroulé! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par karolina le Ven 25 Mar 2011, 19:16

Félicitations Ély! Quel beau récit!!
avatar
karolina

Messages : 443
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 37
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Ale le Ven 25 Mar 2011, 21:29

Félicitation encore Élianne, bienvenue à ta fille, et quel avatar ! Tu es magnifique.
avatar
Ale

Messages : 1258
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 34
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par mpsto le Ven 25 Mar 2011, 21:35

Wow, quel merveilleux accouchement! Félicitation, tu es inspirante!
avatar
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par nadege le Ven 25 Mar 2011, 23:43

Félicitations Ély, mon dernier a aussi failli naitre dans sa poche. Quel beau récit et encore félicitations!!!
avatar
nadege

Messages : 78
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par MyrtillesLou le Sam 26 Mar 2011, 08:07

Deux récits complètement différents pour deux enfants qui le seront aussi.
à Chacun son histoire.
Bravo!
avatar
MyrtillesLou

Messages : 175
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 32
Localisation : Montréal

http://www.auberge-alternative.qc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Sam 26 Mar 2011, 12:48

Félicitation Ely et merci pour ces beaux récits. J'en suis toute émue cat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Lun 28 Mar 2011, 13:15

Merci beaucoup les filles! Smile J'ai vraiment adoré mon expérience d'accouchement à la maison... Je me sentais tout à fait libre, et j'ai vraiment senti que je mettais mon enfant au monde avec mes propres ressources, et en même temps, mes sages-femmes ont été extraordinaires, très confiantes, respectueuses et professionnelles.

MyrtilleLou: C'est bien vrai, il n'y a pas un accouchement pareil... C'est drole, avec Benjamin, j'ai crevé les eaux au tout début, et ça a été le contraire avec Alizée. Avec le temps, j'ai fait la paix avec mon accouchement à l'hôpital, rien n'arrive pour rien. J'ai constaté l'impact que ça a eu sur Benjamin, et ça nous a servi de base pour faire un certain cheminement ensemble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par mpsto le Lun 28 Mar 2011, 14:37

Je suis curieuse Ély, quels impacts as-tu constatés?
avatar
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Invité le Lun 28 Mar 2011, 20:21

mpsto: il ne tétait pas beaucoup et pas très bien au départ, il pleurait beaucoup. Et le lien d'attachement entre nous deux a pris un certain temps à se faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par mpsto le Lun 28 Mar 2011, 20:43

Merci Wink
avatar
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par nadege le Mer 30 Mar 2011, 22:43

voici les miens, sont long un peu par contre. BB1 est né 1 mois et 9 jours après la perte de ma filleule qui avait 6 mois. Je le mentionne pour comprendre l'état d'esprit dans lequel j'étais. J'étais aussi très mal préparé.

Tout d'abord je dois te dire que tu étais pas mal pressé de nous voir. Ta date prévue de naissance était le 23 mai. Peut-être sentais-tu que j'avais un immense besoin de te voir, te sentir et t'entendre, suite aux événements qui on précédé ta naissance. Pour bien comprendre ta naissance, je dois te compter les fausses alertes. Alors voici:

20 avril, il est environ midi. J'ai un mal de ventre semblable à des douleurs menstruelles. Je vais prendre une marche avec papa afin de voir si cela passera. Au retour j'ai toujours mal et j'ai une douleur au bas du ventre. J'appel mamie Jacqueline afin d'avoir son avis. Elle me conseil d'appeler l'hôpital car cela ressemble a des contractions, car je suis a 34 semaine. L'hôpital me demande de venir évaluer s'il s'agit de vrai travail et si c'est régulier. Je sens 5-6 contractions à l'heure. Si c'est du vrai travail faut l'arrêter au plus vite. En chemin je te parle et te dit de faire ce que tu veux. Si tu veux sortir malgré qu'il soit tôt c'est correct, dernièrement nous avons vécu pires. Tout ce que l'on veut c'est que tu vis et que tu sois en santé. À l'hôpital on me branche sur moniteur, j'ai des contractions aux 2 minutes, mais je n'ai pas mal, mon ventre deviens dur c'est tout. On me dit qu'il faut arrêter le travail, car je ne suis pas à 35 semaines (je le serai dans 2 jours). On me donne de l'ativan que je prends a contre cœur. Cela a pour bu de voir s'il s'agit de vrai travail ou non. 30-40 minutes plus tard les contractions s'intensifies c'est du VRAI travail. Le médecin de garde viens me voir, il me dit que si tu venais à naitre tu serais petit et en pouponnière car prématuré. Je lui explique l'histoire de Noémie et lui dit que mon bébé soit pour quelques heures en pouponnière ne ma dérange pas. Ce que je veux c'est que tu aille bien et soir en vie. Il me convainc de prendre une dose de morphine pour te permettre de prendre du poids j'accepte mais lui dit que si cela n'est pas efficace je n'en reprends pas. Il accepte, donc si le travail se poursuit il m'accouchera. On me transfère en salle d'accouchement, m'examine, je suis à 1,5 et effacé a 80%. Soit .5 de plus qu'a mon arrivé. On me donne 10mg de morphine et me dit de dormir. Il est 19h et j'ai faim. Je ne peux pas manger à cause de la morphine. Les contractions sont maintenant au 10-15 minutes. Vers 10h on me réexamine, je suis a 1.5+ presque 2 et toujours a 80%. On me redonne de la morphine. Ton petit cœur n'apprécie pas, il descend jusqu'à 110. Je suis fâché contre l'infirmière, car je ne voulais pas de cette dose. Heureusement ton petit cœur se replace rapidement. Je veux manger et marcher, mais je dois dormir. Mon travail arrête, mamie nous quitte, on essaie de dormir. Vers 23h30 L'infirmiere viens nous parler, elle ne comprend pas pourquoi je ne dors pas. J'ai reçu 20mg de morphine et je pèse à peine 125 lbs. Je passe la nuit à me lever pour aller à la toilette et à te parler. J'entends des mères criés et des bébés naître. J'aurais voulu te voir, mais comprends que tu es encore mieux dans mon ventre.

25 avril, 2h Am. Aille j'ai mal. Le travail recommence. Je suis aux 2 à 5 minutes. Je vais dans un bain. Les contractions se régularise, au bout d'une heure papa m'aide à sortir du bain. J'ai envie de vomir tellement j'ai mal. Papa appel l'hôpital afin de voir s'il faut attendre ou y aller. Ils nous attendent. On appel la famille et leurs disons que nous sommes en route, mamie vient nous rejoindre. On me met sous moniteurs, les contractions sont aux 2 minutes, mais c'est tolérable. On me redonne de L'ativan afin de voir s'il s'agit ou non du vrai travail. Depuis le début de ma grossesse je me dis que je vais accoucher le 25 avril. Cela fait 8 ans aujourd'hui que mon grand-père est décédé, si tu nais aujourd'hui, le nom de Raoul figurera dans ton acte de naissance. Le travail n'est pas très efficace. Je suis à 2 90% effacé. On me transfert en chambre d'accouchement, j'appel parrain à 6h pour lui donné des nouvelles. À 8h Dr Desruisseaux arrive et confirme ce que je pense, le travail a arrêté. Ce n'est donc pas aujourd'hui que tu vas naître.

8 mai, J'ai rendez-vous avec Dr Desruisseaux. Papi m'accompagne car papa travail. Elle est inquiète. Mon ventre n'a pas grossi depuis 3 semaines. Elle veut que j'aille à l'hôpital pour passer un écho et un NST. Il n'y a pas de place en écho avant le 11. Je pris que tu ailles bien. Comme mamie est à l'hôpital avec tante Amélie elle et papi échange de place. Elle est un peu fâché que le docteur refuse de me provoqué s'il y a du danger. Papa au travail est inquiet et attend mon appel. Le NST ne montre rien d'inquiétant, tu es très bougeant.

11 mai, je passe mon écho. Mamie m'accompagne, elle et moi on se retient de regarder si tu es un garçon ou une fille. Tout va bien, tu es loin de manqué de liquide, tu es par contre très bas probablement fixe. Tu pèse près de 6 lbs, on me prédit donc un bébé de 7 lbs à terme mais crois pas que je m'y rends.

13 mai 12h30. Je recommence a voir des contractions non-douloureuse au 2 minutes. Je décide par contre de tout de même aller au baptême d’Olivier. J'irais a l'hôpital seulement si j'ai tres mal ou si je crève les eaux. Papa lui plaisante en disant que tant que l'on ne voit pas tes cheveux pas d'hôpital! À l'église j'ai des contractions quelques membres de la famille se doutent de quelque chose. Nous allons ensuite chez mon oncle Normand pour fêter le baptême. Oups! J'ai l'impression de perdre du liquide chaque fois que tu bouges. Je mange beaucoup. Ton arrière-grand-mère dit que je me fais des réserves alors que Sylvie dit que ce n'est pas pour bientôt car je mange encore. Je vais prendre une marche avec Ann Julie, Normand est inquiet et ne nous laisse pas partir sans Mike, car les cellulaire sont hors ondes. Les contractions s'intensifie et j'ai du mal a marché. J'ai encore l'impression de perdre du liquide à chaque fois que tu bouges. Je veux aller à l'hôpital en passant voir si c'est ou non du liquide. Papa ne veut pas, il travail demain. Je fini par le convaincre. Mamie nous rejoint une fois de plus à l'hôpital. On plaisante avec l'infirmière. J'ai le seul lit de la pièce que je n'ai pas encore pris. Elle m'examine, ne crois pas que j'ai perdu les eaux. Je suis à 2+, 90% effacé. Elle propose de rompre mes eaux, car bébé est fixe. Je n'en reviens pas c'est vrai, je vais avoir mon bébé. Papa part appeler tout le monde. 21h30 on perce mes membranes. Ouf! Aille! C'est sa une contraction ??? 22h on me transferts en chambre d'accouchement, je marche, mamie Suzanne se joint a nous. A chaque contraction je me pends à papa. Au prochain examen je suis a 3cm. 22h30 je suis a 4, l'infirmière me propose l'épidural que j'accepte j'ai peur d'en avoir pour longtemps encore. 23h on me pose l'épidural, on me réexamine, je suis a 5. La moitié de fait. J'ai mal je sens encore les contractions dans mes cuisses. Je veux marcher, mais ne peux pas. Ton petit cœur décélère, on me donne de l'oxygène, tourne a gauche tourne a droite, reviens au centre, voila tout est beau. Minuit, on me réexamine, je suis seul sur l'étage alors les infirmières on rien d'autre à faire, je suis complète. Quoi déjà. Je regrette d'avoir pris l'épidural. Elle me propose d'attendre que j'ai envie de pousser avant de s'installé. 1h, sa pousse sa pousse, qu'est ce que je fais? L'infirmière m'installe, elle est douce et sais m'apaiser. L'épidural ne fais pas effet, j'ai mal, je veux le bloc honteux. Elle appelle le médecin de garde qui aurait bien cru pouvoir dormir davantage. Entre temps on voit tes cheveux. Papa plaisante en disant qu'il aurait pu attendre de le voir avant d'arrivé, tu es comme Alfalfa, une couette reste sorti. 1h30 Dr Lécuyer arrive, elle fait le bloc honteux et elle dit que dans max 2hrs tu es là. Mes poussés sont efficaces. A 2h40 une tête sort de moi, en fait tu es sorti d'un coup papa est allé te chercher de justesse. Il te dépose sur mon ventre, ton cordon et cours tu ne peux pas être très haut sur moi. Papa coupe ton cordon. Il est tout ému de voir son bébé, SON garçon. Tout es tout blanc de vernix, tu nous observe attentivement et nous écoute. Tu pousse un faible pleur comme si l'on t’avait déranger et tu veux téter, tu cherche mon sein. JE t'y amène, tu le prends comme un champion.

Tes mamies sont dans un coin et pleurs de joie. Tu aurais du les voir tout au long de l'heure et demie de poussé, elles poussaient avec moi.

Wow, mon fils est né, mon bébé a moi. Un tout petit bébé de 6lbs et de 48 cm. Tu es si beau si calme, une foule d'émotion m'envahi, je te souhaite de la vivre un jour afin de comprendre ce que je veux te d'écrire. Mon amour maman et papa t'aime déjà tellement.
avatar
nadege

Messages : 78
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par nadege le Mer 30 Mar 2011, 22:46

Premier AAD, 2e bébé:

11 février 2009: Nous sommes mercredi, papa doit aller à la banque porter des papiers. Moi j’aimerai aller à la halte-allaitement question de sortir un peu. Papa relaxe avec Laurent et ne veux pas sortir, je pars donc seule. Tout le monde là-bas pensait que tu étais né mais tu sais te faire attendre j’aurai 39 semaine demain. Je rentre vers 11h50. Laurent dors sur papa, il va donc le mettre au lit. Papa vas chercher une poutine a maman et ramène une lasagne pour lui et Laurent. Ce sera mon ultime trip de bouffe de grossesse. Vers 1h je ressens une première contraction guère plus douloureuse que celle de la semaine dernière. Je continue de manger sans porter attention à l’heure. A 2h je vais me coucher sur le coté gauche pour voir si sa va passer. À 2h15, je ne suis plus capable de rester coucher et lire, j’appel donc mamie pour qu’elle vienne s’occuper de Laurent. A partir de ce moment maman perds la notion du temps.

Je suis assise sur le gros ballon que je ne tolère pas lors des contractions. Elles sont aux trois minutes je demande à papa qui prépare du pain si nous devrions appeler Trista. Il dit d’attendre encore un peu. À la contractions suivant je réussis de peine a me rendre à la cuisine porter le téléphone a papa en lui disant de l’appeler. Je retourne dans la chambre au je me mets a 4 pattes. Entre les contractions j’essaie de préparer le lit. Mamie arrive vers 14h45. Papa cours partout avec mamie pour préparer la chambre. Moi a chaque contractions je me mets a 4 pattes et mamie ou papa masse mon dos. Je sent mon col qui s’ouvre. Papa va me couler un bain. J’y reste environ 20 minutes je ne suis pas bien la dedans. 15h15, Trista arrive, je sors en même temps du bain. Je suis dans la chambre et j’ai chaud. Elle m’évalue, je suis a 6+ 90% effacé. Sa progresse donc vite. Elle choisie d’appeler Claudia puisque sa va vite et qu’il commence a avoir du trafic. Je cherche une position confortable. Papa masse de façon presque constante mes reins et ma cuisse gauche. J’ai aussi le sac magique sur mon ventre. Je me releve et va au toilette. C’est très intense mais j’ose pas me relever, j’ai peur de l’effort que sa demande. Je crie et chante. Je reste la environ 15 minutes et je retourne a la chambre. Je commence a avoir envie de pousser. À chaque contractions je dis que je suis plus capable, que j’en peu plus. En même temps en dedans de moi je sais que je suis incapable de m'habiler pour sortir d’ici. C’est douloureux et aussi intense car sa finie bientôt. Trista et papa m’encourage lors de contractions et entre papa n’a que de bon mots. Laurent viens faire son tour de temps en temps, mamie lui dit que je chante lorsque je crie, alors il danse. Moi j’hurle de plus en plus, je dis que quelqu’un doit sortir le bébé de là que moi je ne suis pas capable que j’y arriverai pas. A chaque contraction je tape pape et je le tire vers moi, lui ne dit rien et masse toujours. Entre il poursuit avec ses encouragements. Vers 16h20, Claudia et sa stagiaire arrive. Sa pousse encore plus mais c’est douloureux en même temps. J’ai hâte que les eaux crèvent. Trista vérifie le col, il en reste en effet une petite bande, elle m’aide à la passer et les eaux crève enfin. Sa soulage un peu et toi tu descends encore plus dans mon bassin. Sa pousse encore plus, je me mets à 4 pattes. Je dois accepter cette pression, cette sensation d’ouverture a cet endroit. Je ne suis plus bien dans cette position et je ne sais pas comment me placer. J’ai chaud, Carole-Ann (stagiaire) me donne des compresses fraiches. On m’aide à me mettre sur le coté gauche. Papa tiens ma jambe. On voit ta tête. Je te touche. En 2 contractions ta tête est sortie. Tu as un tour de cordon. La contraction suivante arrive au même moment ou tu bouges dans mon ventre. C’est une drôle de sensation. On te dépose sur moi, tu es si beau, il est 16h39. Je sais que tu es un autre garçon je ne suis donc pas surprise lorsque papa me l’annonce. Toi et moi on se rencontre le placenta sort, papa et Laurent coupe ton cordon. Toi tu lèches mes seins. Jai réussi, je n’en reviens pas de la force de la nature. Elle fait bien les choses. Une heure plus tard tu es peser et mesurer. Je sais que tu es plus gros que ton frère, mais je reste sous le choc. Tu pèses 9lbs 2oz et mesure 57cm. C’est donc 3lbs et 10 cm de plus que ton frère. Ton frère à assister a ta naissance et il est émerveillé. Il te donne plein de bisous, il est tout souriant.

Mamie quitte plus tard avec Laurent ce qui laisse maman et papa seul avec toi pour la nuit. Tu la passe dans le lit avec maman et papa. Tu tètes beaucoup et bien. Moi et papa passons une partie de la nuit à parler de ce que nous venons de vivre. Je suis si fière de lui, il a été une aide remarquable, bien que le lendemain j’ai mal au dos du au 2 gros bleu qu’il y a laissé.


3e bébé, 2e AAD
31 décembre 2010


Je suis réveillé vers 6h du matin par tes frères qui sont prêt à commencer la journée. Je suis un peu triste de me lever avec ce gros ventre encore en place. Et je n’ai pas l’ombre d’une contraction, ni cette nuit malgré le lavage de plancher a 4 pattes et la contribution de papa hier soir. Je me lève donc avec tes frères et laisse papa qui est enrhumé dormir. Vers 7h je sens une contraction bien différente des autres ressentie jusqu'à maintenant. Elles viennent et reparte de façon irrégulière entre 7h et 8h puis cesse. Vers 8h30 je vais réveiller papa, mais il est encore si fatigué que je le laisse finalement dormir jusqu'à 11h. Papa va dans la douche avec tes frères et moi vers 11h30 je retourne me coucher. Les contractions semblent vouloir revenir. J’espère juste que tu attendras que mamie Jacqueline finisse sa journée de travail ou du moins que tu attendes 13h30 pour qu’elle puisse quitter. Je fini par m’endormir et me faire réveiller par une contraction vers 13h40. Tu as le sens du timing toi !!! Je fais des sodokus et je ne veux pas redescendre j’ai besoin d’être seule et évaluer le tout. Papa comprend bien sa et s'occupe des 2 grands. Vers 15h je choisis d’aviser Marie-Paule (ma sage-femme) et ma maman que les contractions sont de retour bien présente mais pas régulière du tout. Par contre mon feeling me dit que tu naîtras avant la nuit. Marie-Paule me demande de lui décrire les contractions, leur intensité, mon col et comment je me sens. On convient que je dois la rappeler dans 20-30 minutes max. Je vais dans la douche voir si sa va aider ou non a régulariser le tout. Elle s’intensifie encore et demande plus de concentration mais pas 100% j’ai peur de faire déplacer tout le monde trop tôt. Je rappel Marie-Paule comme convenue. Je lui dis que papa a vérifié le col et que selon lui il est beaucoup plus mou, au moins a 4cm et presque tout effacé, mais toujours en postérieur. Elle se met donc en route et sera ici vers 17h. Je donne des ordres à papa tel que regonfler la piscine et commencer à la remplir. Je lui demande aussi de sortir les poubelles que je trouve qui pue et de descendre le panier à linge qui est plein, il semble trouver mes dernières demandes bizarres mais les remplis. Il prépare aussi le souper pour tout le monde. Enfin pour lui vers 16h15 mamie Jacqueline et marraine Amélie arrivent, elles pourront s’occuper des grands et de maman. On commence à remplir la piscine. Moi les contractions change avec l’arriver de mamie mais je continue à donner des ordres. Tout le monde coopère. Je suis incapable de prendre les contractions assise sa fait trop mal a mon sacrum. Je me pends donc a papa ou a mamie selon la personne présente a mes cotés. 17h Marie-Paule arrive. Je suis toujours en parfait contrôle de ce qui ce passe. Sa présence me rassure énormément. Elle me conseil d’entrer dans la piscine et de finir de la remplir. ca fait tellement de bien. Mais oh, l’eau commence à devenir froide, il manque d’eau chaude !!!! Mamie se mets donc a faire bouillir de l’eau. Les contractions se rapproche au 3-4 minutes et durent 60 secondes, toi tu réagis très bien a ce changement brusque. C’est radical pour moi. Marie-Paule m’aide à garder une bonne respiration durant les contractions. Papa est présent me flatte les cheveux et m’embrasse. Il est génial. Marie-Paule fini de s’installer et m’examine. C’est difficile, je contracte beaucoup et encore plus rapprocher j’ai de moins en moins de repos. Intérieurement je souhaite un 5-6 cm au moins car je ne me sens vraiment pas capable de poursuivre. Résultat 9cm poche des eaux bombantes col postérieur encore alors elle le rapproche entre deux contractions, il est environ 17h30. Elle me conseil de me mettre a 4 pattes voir comment je vais prendre sa car je commence à perdre le contrôle. Papa entre donc dans l’eau avec moi. Il masse mon dos et ma fesse droite (il commence à être un expert à savoir ou les contractions me font mal après 3 accouchement) Je respire de plus en plus bruyamment encore une fois Marie-Paule me guide. Elle part appeler la 2e sage-femme et l’aide natal. Mais je ne lui laisse pas trop le temps. A la contraction suivante je dis a papa que sa pousse, il dit qu’il va aviser Marie-Paule au temps de repos mais je refuse qu’il me laisse seul. Papa est devant un dilemme, heureusement pour lui mamie entre a ce moment, elle avisera donc Marie-Paule de ce changement. Elle revient dans la chambre et m’encourage à faire qu’un avec toi. Elle me dit que ce n’est pas grave que la 2e sage-femme soit pas arrivé qu’elle et ton papa vont très bien se débrouiller si elle n’arrive pas attend. J’ai de plus en plus mal au pubis lors des contractions je vais donc voir (toucher) la raison, ta tête est toute proche a environ 4 cm de la sortie. J’en reviens pas sa va tellement vite. Mamie tente de fournir l’eau chaude puisque la piscine n’est pas assez chaude ni assez remplis. Une chance que ta marraine est là pour tes frères qui soupe tranquillement. Je me mets à chanter la déclaration de mes aïeux c’est la chanson qui joue a ce moment là. Papa chante avec moi. Toi tu pousse de plus en plus. Là j’en peux plus et le dit bien haut et fort. Papa m’encourage d’avantage avec des mots doux et sa présence. Je retourne voir ou tu es rendu, papa me dit ce qu’il voit. Tu es tout près. La 2e sage-femme arrive. Je redis ne plus pouvoir y arriver, que c’est impossible car tes eaux sont toujours intact. Mais tu es très bas. Marie-Paule m’explique que sa fait plus de pression car tu semble vouloir naitre coiffer. J’hésite un instant, laisser les eaux intact ou non. Un bébé coiffer c’est si rare. Mais à la contraction suivante je supplie Marie-Paule de les percer. Elle propose a papa de la faire, finalement c’est moi et elle qui le fera. Suite à sa ta tête s’accote bien comme il faut sur le périnée. Je sais qu’à la contraction suivante elle sortira. Je garde mes mains en place et pouf comme de fait à la contraction suivante ta tête est dans mes mains. Quelle sensation magique. J’attends patiemment la contraction suivante celle qui délivrera ton corps. A ce moment c,'est un peux la panique car mamie entrai avec de l’eau chaude, papa veux des photos et moi les enfants. Mamie ne sait donc pas où se lancer. Finalement le chaudron finira au sol, mamie va courir chercher son appareil et les 2 grands. La contraction finit par arriver, je pousse pour t’aider à sortir. Et demande à papa de venir te chercher. Tu fais un 360 avant de sortir, tout le monde trouve son bien drôle. Je ne te vois pas et il n’y a pas assez d’eau pour qu’on te transfère à moi sous l’eau. Je me retourne donc pendant que papa te tiens et te sort de l’eau. Tu ne sembles pas apprécier le fait que l’eau soit un peu froide pour toi. Tu es tout rigide et un peu lent à réagir, mais ton teint rosé fait que je ne m’inquiète pas. Isabelle (la 2e sage-femme) te stimule et tu finis par protester un peu. On te dépose dans mes bras, il est 17h44. On sort rapidement de l’eau car elle n’est pas à température idéale. On s’installe dans le lit ou je grelotte beaucoup. Tu es bien éveiller et regarde partout. Laurent compte tes doigts et nous annonce que tu es un petit garçon. Le petit frère qu’il voulait tant. Clément lui ne cesse de t’embrasser, il est émerveillé par le bébé. On fait connaissance en famille. Papa me félicite encore et encore, mais sans lui et Marie-Paule je n’y serai pas arrivé, pas dans cet état de confiance et de présence d’esprit. J’ai tenu des conversations entre mes contractions jusqu'à 9 cm. Puis j’ai chanté entre 9 et 10 cm. Je rêvais d’un accouchement ou je ne serai pas prise dans la tempête donc d’un accouchement moins rapide, mais grâce a toi mon petit Clovis j’ai eu un accouchement rapide tout en gardant le contrôle.

On nous laisse seul une bonne heure et demi ou tu tètes comme un champion, C’est aussi durant ce temps que les sages-femmes finissent pas réussir à parler a une aide-natal qui ne nous sera pas nécessaire finalement. J’appel la famille pour leur annoncer la bonne nouvelle, je suis en super forme, mais je sais que ce n’est que l’adrénaline. On t’examine, tu pèses 6 livres 9 onces et mesure 52 cm soit 20.5 pouces. Tu ressemble tellement a Laurent moi qui s’attendais a un autre bébé comme Clément soit un gros tucson je suis bien surprise. Moi et papa hésitons pour ton nom. Celui choisi la veille ne nous convient plus, il ne te va pas bien, on choisi donc Clovis pour toi mon petit Lapin.

Une petite anecdote : lorsque mamie est allée chercher tes frères pour ta grande sortie Laurent venait de faire pipi dans ses culottes. IL était donc à la toilette entrain de terminer, dans l’énervement il a oublié de cesser de faire pipi avant de se lever pour ensuite accourir nous voir juste en t-shirt. Clément lui jouait tranquillement dans la salle de jeu jusqu'à ce que tu lâche ton crie moment ou il a accouru voir le bébé.
avatar
nadege

Messages : 78
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par mpsto le Jeu 31 Mar 2011, 10:33

Vous êtes tellement inspirante les filles!!!
avatar
mpsto

Messages : 1137
Date d'inscription : 14/12/2009

http://blog.mamanandco.fr/mpsto/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos récits d'accouchement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum